Dr Cotte, SRC Consulting, Science & Regulatory Compliance

Dr Cotte, SRC Consulting, Science & Regulatory Compliance

Premium Beauty News - Quels sont les domaines sur lesquels vous êtes amenés à intervenir le plus souvent ?

Sylvain-Romain Cotte - Après avoir passé de nombreuses années au sein de l’industrie, j’ai créé ma société, à un moment où la réglementation des produits cosmétiques se complexifiait considérablement en Europe. D’une part, la fin des possibilités de tests sur animaux avait été programmée et, d’autre part, les autorités fixaient des normes très ambitieuses en matière de sécurité et de connaissance scientifique concernant les substances utilisées par les industriels, notamment par l’adoption du règlement REACH.

En collaboration avec la Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA), j’ai accompagné les premières entreprises françaises réalisant un diagnostic de leur site industriel vis-à-vis des Bonnes Pratiques de Fabrication Cosmétiques [1].

Inutile de vous dire que pour SRC Consulting, le travail n’a pas manqué.

Nous intervenons dans des domaines aussi variés que :

- l’organisation, par des audits d’organisation dans le domaine des affaires réglementaires,
- la conformité aux réglementations françaises et européennes (audit, constitution et gestion des dossiers légaux européens des produits, évaluation de l’innocuité des produits pour la santé humaine, validation réglementaire des supports de communication et de la publicité),
- l’accompagnement au lancement des produits à l’international,
- les Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) Cosmétiques (audit des sites industriels par rapport aux BPF Cosmétiques, accompagnement du plan d’actions de mise en conformité),
- la Veille Réglementaire (mise en place d’une veille réglementaire adaptée au client, …),
- la Formation (dans diverses écoles et universités et dans le cadre de la formation interne en entreprise).

Premium Beauty News - Dans ce cadre réglementaire de plus en plus complexe, quelles sont les principales difficultés rencontrées par les entreprises du secteur cosmétique ?

Sylvain-Romain Cotte - Paradoxalement, dans un monde où les sources d’information sont de plus en plus nombreuses, j’ai le sentiment que la plus grosse difficulté est de trouver la bonne information technique et surtout de savoir l’adapter à la réalité industrielle.

D’où l’utilité de se faire épauler par des experts, mais là encore, il n’est pas facile de se faire accompagner par des consultants ayant le « réflexe industriel » c’est à dire la connaissance de l’opérationnalité de l’entreprise.

Ensuite, je crois que la dernière difficulté est d’analyser et d’évaluer les risques de non-conformités réglementaires pour prendre les bonnes décisions.

Premium Beauty News - Quelles sont les « urgences » réglementaires du moment ?

Sylvain-Romain Cotte - Pour la France, sans aucun doute l’application des BPF Cosmétique. Le « Made in France » doit continuer d’être le référentiel international de la qualité dans la filière de la cosmétique et de la parfumerie. Viennent ensuite l’information et l’application du nouveau Règlement Européen sur les Cosmétiques puis, la veille réglementaire sur les ingrédients et l’informatisation des données.

En ce qui concerne les BPF, les opérateurs en sont maintenant au stade de la budgétisation, soit comme fabricants, pour l’application du texte et l’obtention de la certification, soit comme donneurs d’ordre, en vue de déléguer des audits externalisés.

Premium Beauty News - Que va changer l’entrée en vigueur du Règlement européen ?

Sylvain-Romain Cotte - Il va d’abord permettre une clarification des responsabilités des différents acteurs de la filière, ce qui va modifier leurs relations. Il va souvent nécessiter une nouvelle organisation des entreprises en termes de constitution et de gestion des dossiers légaux européens. Il modifie aussi l’évaluation de la sécurité des produits. Enfin, il va, de mon point de vue, favoriser dans certains cas une rationalisation des matières premières au catalogue !

Premium Beauty News - Vous créez le mois prochain à Paris, « Les Matinales de la cosmétique™ », pouvez-vous nous en dire plus ?

Sylvain-Romain Cotte - Dans une conjoncture relativement difficile, j’ai voulu créer un nouveau concept de rendez-vous professionnels, à la fois conviviaux, pertinents, opérationnels, efficaces et économiques, sur des sujets pointus qui concernent la filière cosmétique. Le nombre de participants est volontairement limité pour favoriser les échanges.

Les thèmes abordés ne seront pas uniquement réglementaires, mais il s’agira aussi de sujets ouverts à d’autres problématiques de type marchés, distribution, développement durable, etc. avec, à chaque fois, la participation d’experts clefs.

Le rythme des Matinales de la Cosmétique™ sera fonction des besoins des professionnels, il s’agira probablement d’un rythme mensuel.

Le premier rendez-vous, le mardi 17 novembre 2009, sera précisément consacré au thème « Le Règlement Cosmétique Européen : Les obligations de la personne responsable »

Je donne donc rendez-vous à tous les professionnels intéressés au 14, avenue Georges Mandel - 75116 Paris (métro Trocadéro) de 8h00 précises (accueil dès 7h30) à 9h45. La participation aux frais est de 50 euros HT par personne. Et attention, je rappelle que le nombre de places est limité à 15 personnes. Pour plus d’information : contact@src-consulting.fr

Pour ce premier rendez-vous, j’animerai la réunion avec l’intervention d’un orateur surprise, un industriel d’une grande société française cosmétique. Le second rendez-vous est programmé le Mardi 15 décembre 2009, sur un sujet qui sera aussi très opérationnel…