Follow us twitter facebook
Edition: Global
Click here to subscribe toour free weekly newsletter click here
Emballage & design

M-real prépare l’avenir

Le papetier et cartonnier finlandais, M-real, multiplie les initiatives pour adapter son offre et l’ensemble de sa stratégie aux évolutions prévisibles de la demande. Axe numéro un : le développement durable.

M-real, l’un des leaders européens de la production de papiers et cartons haut de gamme, vient de céder au groupe sud-africain Sappi Ltd., l’ensemble de son activité « papiers graphiques », qui regroupe les produits destinés à l’impression de qualité. La transaction d’un montant total de 750 millions d’euros porte sur 4 usines, en Finlande, en Allemagne et en Suisse. Elle devrait permettre au groupe finlandais de réduire son endettement d’environ 630 millions d’euros. De quoi se donner quelques marges de manœuvre pour préparer l’avenir.

Précisément, M-real ne semble pas manquer d’idées pour l’avenir, ni pour le sien, ni pour celui de la planète. Il faut dire que, pour l’industrie papetière, les défis à relever son nombreux. Défis vis-à-vis des clients, bien sûr, peu enclins à accepter sans broncher la hausse du coût de leurs matières premières. Défis au niveau des fournisseurs, dont il faut obtenir des changements de méthode ou d’organisation. Et bien évidemment, défis vis-à-vis de la société, qui demande des garanties croissantes en matière de durabilité des activités industrielles.

La réponse de M-real Consumer Packaging repose sur un nouveau concept basé sur la performance de ses cartons, LITE4U :

- « L » pour « lightweightening », l’allègement des produits, un des domaines sur lesquels M-real a le plus mis l’accent ces dernières années, avec pour but d’offrir les mêmes propriétés qu’une gamme conventionnelle plus lourde avec un grammage inférieur.
- « I » pour « innovative », l’innovation permanente, à la fois sur l’apparence visuelle et sur la performance des cartons.
- « T » comme « time », car le nouveau concept a aussi pour but de gagner du temps.
- « E » comme « environnement ».
- « 4 » pour désigner les 4 sites de production du groupe.
- « U » pou signaler le caractère « unique » de l’offre M-real.

Bref, un concept qui se veut cohérent face aux préoccupations des différents interlocuteurs du groupe et que M-real applique à ses cinq gammes (Carta Integra, Carta Solida, Carta Prima, Simecote) et bien sûr à la dernière-née, Carta Elega.

Présentée à la Dupra 2008, le salon mondial de l’imprimerie, la gamme de cartons allégés à base de fibres vierges, Carta Elega est parfaitement adaptée aux exigences de l’emballage du secteur de la beauté. Avec de très bonnes propriétés de surface, d’excellents résultats à l’impression et un lissé de surface supérieur, la gamme présente également une nuance blanc bleutée sur les deux faces. Carta Elega est disponible du 200 au 380g/m2.

Côté environnement, la nouvelle gamme s’inscrit dans la lignée des cartons allégés proposés par M-real, qui permettent de nombreuses économies grâce à un poids inférieur tout en génèrant moins de déchets.

M-Real dont les ventes 2007 se sont élevées à 4,4 milliards d’euros, participera au salon Luxe Pack de Monaco du 28 au 31 Octobre 2008.

Vincent Gallon

info portfolio

  • L'offre de M-real
  • L'usine de M-real à Kyro (Finlande)
© 2008 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
latest news
Focus

MakeUp in Los Angeles and Luxe Pack Los Angeles open their doors today

The two events will officially open their doors on February 11th and 12th at Los Angeles Convention Center. MakeUp in Los Angeles, is dedicated to beauty and cosmetic products, trends, and formulation, while Luxe Pack Los Angeles focuses on luxury and high-end packaging solutions for fragrances and personal care products and (...)

read more
job opportunities
Experts’ views
On center stage, the floral bouquet is making its come back

Émilie Coppermann
On center stage, the floral bouquet is making its come back

Just like fashion that is eternally being reinvented, perfumery also works in cycles. And the floral accord is no exception. The very essence of femininity, today floral fragrances are less invasive than in the 1980s, as was the case with Poison by Christian Dior. At the end of the 1990s, floral accords were replaced by clean musky (...)

read more

Features

We use cookies to give you a better browsing experience. By continuing your visit to this site, you accept the use of cookies. Read more and set cookies
close