Bien décidé à montrer que la fabrication chinoise peut aussi être synonyme de qualité et d’innovation, le groupe LPI présent au salon PCD en janvier, participera également aux salons Édition Spéciale by Luxe Pack, les 26 et 27 mai à Paris, et Cosmopack de Bologne, en Italie, du 03 au 06 septembre 2020.

Le groupe LPI présent au salon PCD en janvier, participera également au salon...

Le groupe LPI présent au salon PCD en janvier, participera également au salon Cosmopack de Bologne, en Italie, du 03 au 06 septembre 2020.

« L’innovation est une valeur forte du groupe et la relation au travail manuel évolue en Chine pour devenir, aujourd’hui, un enjeu de société. L’industrie doit relever plusieurs défis : réduire la pénibilité du travail, créer des emplois qualifiés à forte valeur ajoutée et conserver sa compétitivité face à la hausse du coût de la main d’œuvre. Pour Mr Lao, le dirigeant de notre groupe, la réponse passe par l’automatisation et l’industrie 4.0. En pratique, cela s’est traduit par le déploiement de solutions d’intelligence artificielle développées par nos équipes. Ces évolutions concernent l’injection, l’assemblage et les flux de composants dans l’usine, ainsi que l’automatisation inégalée de la fabrication des outillages d’injection. À la clef, une réduction des déchets et des consommables, une empreinte écologique réduite, des conditions de production en salle propre, une réduction de nos délais de production (4 semaines au lieu de 5 à 6 auparavant), et une diminution de moitié de nos délais de réalisation des outillages d’injection (3 semaines pour présenter les premières pièces issues d’un moule 16 empreintes), offrant un net avantage en termes de délai de mise sur le marché, », explique Olivier Faye, dirigeant et responsable du développement commercial et de l’innovation au sein du bureau européen de LPI.

Automatisation et digitalisation

Créée en 1999, l’entreprise a ses racines à Yuyao, près de Shanghai, et dispose aujourd’hui de deux sites de production (Lao Plastic Industries et Joly Beauty), trois bureaux commerciaux en Chine (Guangzhou, Yiwu, Shanghai) et des bureaux à Tokyo et en région parisienne. Le groupe produit des packs airless, à poche et à piston, mais aussi des pompes atmosphériques, des pots pour le soin, des mécanismes pour rouges à lèvres, des boîtiers de maquillage, des compacts étanches et des lipgloss. Le marché du skincare représente actuellement la majeure partie de son chiffre d’affaires et le groupe cherche à développer le segment du maquillage en proposant des processus et packs innovants.

Dédié à l’injection de petites et moyennes séries, avec un espace de production de 22.000 m2, le site historique, Joly Beauty, emploie 700 personnes et intègre toutes les différentes techniques de décoration et de traitements de surface.

Principalement dédié aux plus grandes séries, le second site, Lao Plastic Industries, a été inauguré en 2017 et dispose d’une surface de production de 40.000 m2. Selon LPI, il s’agit du premier site d’injection plastique entièrement digitalisé et automatisé en Chine.

« Le groupe est aujourd’hui le leader de l’industrie 4.0 dans le domaine du packaging cosmétique. Nous avons été les premiers à franchir le pas de l’automatisation des sites d’injection dans leur totalité. L’objectif est de produire plus vite une qualité supérieure à des prix plus avantageux, tout en diminuant l’impact environnemental. C’est un cercle vertueux », poursuit Olivier Faye. « Nos pompes et nos airless sont ainsi fabriqués et assemblés de façon automatique, de l’injection jusqu’à la mise sous carton. Une étape de contrôle qualité visuel subsiste cependant, en fin de production, car les systèmes de détection automatiques ne permettent pas aujourd’hui d’égaler le discernement de l’œil humain ».

La production sous atmosphère contrôlée apporte des garanties d’hygiène et de propreté pour la fabrication de contenants dont les formules sont de plus en plus fragiles. Les traitements de surface, tels que le laquage UV ou la métallisation, sont sensibles à la poussière, et là encore les conditions de production permettent de réduire la poussière, les rebuts et d’améliorer le bilan écologique du site de production.

Le groupe intègre également la première ligne automatique de fabrication de moules d’injection, une première mondiale, avec les délais de réalisation les plus rapides du marché. « La qualité et la précision dimensionnelle des moules sont essentielles pour la qualité du produit final et nous nous positionnons également comme leader dans ce domaine ».

L’automatisation du site LPI intègre la suppression des cartons et palettes, remplacés par des caisses en résine et des matériaux de conditionnement réutilisables, réduisant ainsi les consommables, les coûts et l’impact environnemental. LPI travaille, par ailleurs, sur des solutions rechargeables, sur la réduction du nombre de pièces dans les pompes et des solutions allégées.

Enfin, pour répondre aux attentes d’écoconception, LPI a récemment porté ses efforts sur les résines plastiques durables (PCR, biocomposites, résines biodégradables à base de PLA ou d’amidon et déchets plastiques de l’océan) et souhaite développer des partenariats avec les nouveaux acteurs des résines sur le marché.

Internationalisation

Fort de ses atouts industriels, LPI a entrepris de se développer hors de Chine avec l’ouverture d’un bureau commercial à Paris et au Japon en 2019. Le groupe est également présent en Amérique du Nord, via des partenariats de longue date, et cherche à entrer sur le marché brésilien.

« Les deux usines du groupe, Lao Plastic Industries et Joly Beauty Packaging, déjà très présentes auprès des leaders du marché local chinois, ont un fort potentiel de croissance avec les grandes marques internationales qui souhaiteraient bénéficier des avantages offerts par le groupe : délais optimisés, qualité, production en salle propre, compétitivité et responsabilité environnementale », ajoute Olivier Faye.

Au-delà de ses valeurs d’innovation et d’excellence, LPI met en avant sa politique RSE, avec un nouveau site exemplaire en termes de consommations et de réduction des déchets, et une politique volontariste d’égalité entre hommes et femmes, de rémunérations en phase avec le marché.

« Nous avons consciences des attentes fortes des clients internationaux, tant en matière de coûts, de qualité, de délais de livraisons et de réduction de l’impact environnemental. Nous souhaitons pouvoir travailler au plus près de leurs équipes avec la création à venir d’un véritable pôle innovation et développement en Europe, qui complétera notre pôle en Asie », conclut Olivier Faye.