Le détaillant spécialiste de la beauté sur abonnement a annoncé son intention de supprimer un quart de ses effectifs dans le monde afin de réduire de ses coûts.

Katia Beauchamp, CEO de Birchbox

Katia Beauchamp, CEO de Birchbox

Cette décision ne concerne pas Birchbox France qui a repris son indépendance vis-à-vis de l’entreprise newyorkaise en janvier dernier.

Au moins 44 employés seront à New York, sur un effectif total de 94, selon un avis déposé auprès du Département du Travail de l’État. Dans le cadre du plan de réduction des coûts, la société entend également déplacer certaines de ses opérations du Royaume-Uni vers l’Espagne. L’objectif est de « réduire les doublons aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Espagne  ».

Ces licenciements interviennent près de deux ans après que le hedge fund Viking Global a acquis une participation majoritaire dans la société en acceptant d’investir environ 15 millions de dollars.

Depuis l’ouverture de son premier magasin physique à New York en 2014, Birchbox mise sur le développement de sa présence physique pour assurer sa croissance. Fin 2018, le service d’abonnement beauté a ainsi signé un accord avec Walgreens afin de s’installer dans 11 magasins de la chaine de pharmacies dans les principales villes des États-Unis. Au contraire, la branche française désormais indépendante entend accélérer son développement en France et en Europe en s’appuyant sur le e- commerce et la data.