Verescence a été le premier verrier à proposer avec Infini en 2008 (à l’époque SGD) du verre recyclé (à hauteur de 25%), issu d’une collecte de verre ménager. Depuis, le verrier a augmenté la qualité du recyclé avec la version Infini Néo en 2015 provenant d’un tri plus sélectif (verre blanc). Aujourd’hui, plusieurs verriers proposent du verre PCR-post consumer recycled. C’est cette nouvelle version qui a été choisie par l’actrice hollywoodienne Michelle Pfeiffer pour sa marque Henry Rose.

Le flacon en Verre Inifni NEO produit par Verescence pour Bvlgari Man Wood...

Le flacon en Verre Inifni NEO produit par Verescence pour Bvlgari Man Wood Essence

En début d’année, Pochet du Courval a présenté son verre SEVA contenant 10% de verre recyclé en provenance de débris triés sur le volet, en l’occurrence celui des flacons de parfumerie haut de gamme, indique le groupe. Un co-développement qu’il a assuré avec le groupe L’Oréal pour deux éditions de l’une de ses marques de parfums en licence, Viktor&Rolf.

Pour sa part, Heinz-Glas confirme travailler sur le verre PCR et avoir déjà mené des campagnes avec « quelques clients ». Le verrier allemand étudie la possibilité d’assurer une production annuelle.

Vetreco, le site de recylage de Zignago Vetro

Vetreco, le site de recylage de Zignago Vetro

De son côté, Zignago Vetro va lancer prochainement des contenants en verre recyclé Green Glass destinés à la cosmétique. Une gamme avait déjà été développée l’année dernière pour Eurovetrocap. Pour contrer les difficultés à trouver du verre recyclé en Italie, le verrier qui a déjà investi dans deux sites de recyclage de verre issu des déchets ménagers à Rome et Florence, va construire une troisième unité à Venise. Le site devrait être opérationnel en 2021, les travaux devant démarrer fin de cette année.