Jonathan Mihy, fondateur et dirigeant de MR Cartonnage Numérique

Jonathan Mihy, fondateur et dirigeant de MR Cartonnage Numérique

« Garder un temps d’avance et regarder vers l’avenir », c’est ainsi que Jonathan Mihy, fondateur et dirigeant de MR Cartonnage Numérique résume sa philosophie d’action. Depuis le 2 janvier 2019, l’entreprise dispose à Saint-Ouen l’Aumône (Val d’Oise) d’un second site de production de 2800 m2, équipé d’une imprimante numérique HP Indigo 30000 associée à une ligne de vernissage UV et acrylique (Tresu iCoat 30000). Un investissement de 2 millions d’euros rendu possible par l’intégration de la société au sein du groupe DIAM International, à la fin de l’année 2017.

À l’heure où les besoins du marché se transforment et où la flexibilité de l’impression numérique séduit de plus en plus les marques, MR Cartonnage souhaite rester le spécialiste incontournable de ce domaine. « Nous avons une avance technologique et technique indiscutable, mais la production de grandes séries nous confronte à de nouveaux défis, en particulier, nous devons être capables de bien gérer les couleurs à une échelle industrielle », souligne Jonathan Mihy.

En capitalisant sur son expérience dans la reproduction digitale des couleurs, dans l’association des opérations de façonnage et d’impression numérique, MR Cartonnage entend apporter davantage d’agilité et de rapidité au marché de l’étui pliant. Grâce à ses investissements industriels et à la réorganisation de sa production sur deux sites, l’un dédié aux prototypes, l’autre à l’impression en série, l’entreprise, qui imprime actuellement 7 millions d’étuis, s’est fixé un objectif de 8 à 9 millions en 2019 et pas moins de 12 à 15 millions en 2020.

Agilité, rapidité et durabilité

Jonathan Mihy en est convaincu : « Le numérique va révolutionner le marché de l’impression pour le secteur du luxe. Il permet de répondre aux demandes du marché en matière d’agilité, de rapidité et de développement durable ».

Première cible, le marché de l’impression d’étuis en multi-références, c’est-à-dire qui nécessitent certaines variations d’impression, pour mentionner un changement de parfum ou de teinte par exemple. « Nous avons de nombreuses demandes dans le secteur du maquillage. Toutes les teintes ne se vendant pas dans les mêmes volumes, il est particulièrement pratique pour les marques de pouvoir imprimer des séries plus courtes que d’autres », explique le dirigeant.

Mais l’impression numérique permet aussi de répondre aux contraintes de time to market de plus en plus serrées. Avec sa nouvelle organisation industrielle, MR Cartonnage Numérique entend non seulement augmenter ses volumes de production mais aussi accélérer sa réponse au client. L’ouverture du second site s’accompagne ainsi du lancement du projet One Week, qui vise à ramener les délais de livraison à une semaine à partir de la réception du dossier d’impression. Pour parvenir à un tel résultat et même gagner encore du temps en amont, MR Cartonnage propose également à ses clients les services de MR Artworks, son agence d’exécution interne.

Le numérique est parfaitement adapté à l'impression d'étuis en...

Le numérique est parfaitement adapté à l’impression d’étuis en multi-références.

Enfin, l’impression numérique présente aussi de nombreux avantage en matière de durabilité. « On observe aujourd’hui un vrai changement des mentalités, les marques passent à l’action en matière de développement durable », affirme Jonathan Mihy.

Le numérique permet ainsi de limiter la gâche (20 feuilles au plus, contre 200 à 500 en offset), d’utiliser des encres liquides compostables (les encres HP utilisées par MR Cartonnage Numérique sont certifiées OK Compost EN 13432). Par ailleurs, l’entreprise a fait le choix de travailler avec Iggesund dont le carton Invercote offre un bilan de carbone positive (sa production absorbe plus de carbone qu’elle n’en émet).

Ce souci écologique se double de préoccupations économiques. « On évolue vers un modèle de gros volumes avec de grosses usines qui permettent de diminuer les coûts unitaires, vers des usines digitales, voire connectées, qui permettent de ne produire que ce dont on a besoin. Dans un contexte de souci environnemental, de possible interdiction de la destruction des stocks, les entreprises commencent à évaluer le coût du gaspillage, de l’obsolescence, de ce qui est produit ».

Cap vers l’international

L’intégration de l’entreprise au groupe DIAM International lui a également ouvert les portes du marché nord-américain. MR Cartonnage Numérique s’apprête ainsi à ouvrir dans les locaux de la filiale de DIAM à Long Island, dans la banlieue de New York, un atelier prototypage industriel semblable à celui qui a fait son succès en Europe. Là encore, des machines d’impression numérique de dernière génération seront associées à des machines de façonnage de petit format pour réaliser des maquettes et des petites séries. Une aventure à suivre !