Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Environnement

Micro-plastiques : Lush emboîte le pas d’Unilever

La marque britannique Lush Cosmetics a récemment annoncé sa décision de retirer toutes les paillettes à base de micro-plastiques de sa gamme de produits. Cette décision, qui fait suite à une annonce similaire de la part du groupe Unilever, a été saluée par plusieurs associations de défense des milieux marins. De leur côté, les fournisseurs d’alternatives annoncent de nouveaux lancements.

Le 30 janvier dernier, Lush Cosmetics s’est engagé à retirer toutes les paillettes à base de micro-plastiques de sa gamme de produits.

Selon Hillary Jones, responsable de l’éthique chez Lush, il s’agit de l’aboutissement d’un processus plus ancien. « Chez Lush nous sommes réputés pour nos bains pétillants, fun et visuellement magnifiques. Mais la plupart des strass et paillettes que nous insérons dans nos produits pour le bain sont fait à partir de micro-plastique. Or depuis de nombreuses années maintenant, et en raison de notre combat contre l’accumulation de matières plastiques dans l’environnement, nous avons progressivement remplacé les paillettes micro-plastiques par des alternatives au fur et à mesure de l’évolution des innovations, » explique-t-elle.

Alternatives biodégradables

Au final, plus de 50% des paillettes plastiques encore utilisées par Lush étaient concentrées dans trois de ses produits les plus vendus. Il fallait donc trouver une substitution à la fois éthique et d’une qualité suffisante pour ne pas décevoir les clients habitués à des produits qu’ils apprécient depuis longtemps. Ce sont de nouvelles paillettes à base d’agar-agar et d’autres solutions biodégradables récemment apparues sur le marché qui ont permis à Lush de franchir le pas.

Pour conserver le côté ludique de ses produits pour le bain, Lush a ainsi utilisé de la lustrine naturelle (issue du coton), du papier de riz, des confettis, des bonbons pétillants, du sucre candy et a développé sa création maison de confettis à base de melon d’Espagne déshydratés mélangé à notre base savonneuse sans huile de palme.

Décision saluée par les ONG

La décision de la marque britannique a été saluée par plusieurs organisations de protection des milieux marins.

«  Les micro-plastiques représentent un danger de plus en plus important dans les mers et les océans. Il s’agit véritablement d’une décision progressiste de la part de Lush de se passer des paillettes plastiques dans leurs produits, » considère ainsi Sue Kinsey responsable du secteur politique environnementale de la Marine Conservation Society.

De son côté, Andy Cummings, directeur de campagne de Surfers Against Sewage s’est déclaré « une fois de plus époustouflé, de voir que Lush est en mesure de proposer de telles solutions alternatives et concrètes. »

Les deux associations pressent les autres entreprises à en faire autant.

Diversification de l’offre alternative

En réponse à la controverse concernant l’utilisation de micro-plastiques dans les produits cosmétiques et d’hygiène personnelle, plusieurs fournisseurs ont lancé différentes alternatives biodégradables ou ont saisi cette opportunité pour placer leurs gammes déjà existantes sous les projecteurs.

Micro-billes issues d’huile de tournesol, Koster Keunen

Micro-billes issues d’huile de tournesol, Koster Keunen

Koster Keunen, par exemple, a récemment souligné que les cires en forme de perles et d’origine végétale que l’entreprise formule depuis plusieurs années peuvent être une bonne alternative aux billes en plastique. Ces cires sont dérivées du tournesol et de son de riz et non hydrogénées avec des points de fusion entre 75 et 80° C. Elles sont adaptées à une large gamme d’exfoliants, qu’il s’agisse de produits de toilette, de masques ou de gommages, et elles sont disponibles dans des tailles et des couleurs personalisables. [1]

« Notre société a mis au point des cires naturelles dès 1852 et l’expansion de notre activité de la cire d’abeille vers la cire de tournesol n’est que la plus récente diversification de notre offre de produits durables, » précise John Koster, le président de Koster Keunen.

De son côté, Impact Colors propose deux alternatives entièrement naturelles et biodégradables dérivées du riz et du bambou : Rice Exfoliator Vision Beads [2] and Bamboo Exfoliator Vision Beads [3]. « Ils opèrent au niveau cellulaire pour restaurer la beauté de la peau en desquamant les cellules superficielles. Les sphères Vision Beads exfolient en douceur et nettoient la peau en profondeur tout en la protégeant et l’hydratant, contrairement à d’autres gommages du visage qui sont abrasifs et peuvent abimer la peau, » affirme la société.

« Impact Colors est constamment à la recherche des meilleurs et des plus purs ingrédients naturels, », explique son président, Doug Thornley.

derniers articles
Focus

MakeUp in Paris : Nouveau record de candidatures pour l’arbre de l’innovation

Avec plus de 170 produits candidats pour figurer parmi les produits exposés dans l’Innovation Tree, la prochaine édition du salon MakeUp in Paris - 20 et 21 juin 2019 au Carrousel du Louvre - s’annonce prometteuse. L’Innovation Tree, c’est une sélection des meilleures innovations reçues pour chaque salon (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

Romuald Vallée
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

C’est une tendance qui ne fait que croître dans tous les domaines, y compris dans l’industrie cosmétique. L’éco-responsabilité est devenue un élément majeur dans le processus d’achat des consommateurs qui souhaitent que leurs choix aient un impact positif sur la société et l’environnement. Le business « vert », souvent interprété comme une « (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer