Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Science, R&D

Manque de sommeil : ça se voit sur le visage et c’est démontré

Une étude clinique réalisée, à la demande du groupe Estée Lauder, par une équipe du University Hospitals (UH) Case Medical Center, dans l’Ohio, a montré l’impact de la qualité du sommeil sur le vieillissement. Les petits dormeurs présentent des signes accrus de vieillissement de la peau et récupèrent plus lentement en cas de stress extérieur. Eux-mêmes jugent plus sévèrement l’apparence de leur peau et de leur visage.

Crédit photo : Shutterstock © stokkete

Crédit photo : Shutterstock © stokkete

Le fait que le manque de sommeil se traduit sur le visage peut sembler évident pour beaucoup d’entre nous, mais l’équipe de recherche dirigée par le Dr Elma Baron l’a démontré scientifiquement [1].

«  Notre étude est la première à démontrer de façon concluante que le manque de sommeil est corrélé à une diminution de la santé de la peau et accélère son vieillissement. Les femmes privées de sommeil montrent des signes de vieillissement prématuré de la peau et une diminution de la capacité de sa à récupérer après une exposition au soleil,  » explique le Dr Baron, directeur du Centre d’étude de la peau à l’UH Case Medical Center et professeur de dermatologie à la Case Western Reserve University School of Medicine.

Signes intrinsèques de vieillissement cutané

L’étude a porté sur 60 femmes non-ménopausées, âgées de 30 à 49 ans, la moitié d’entre elles entrant dans la catégorie des personnes en manque de sommeil. La classification a été faite sur la base d’une durée moyenne de sommeil à partir du Pittsburgh Sleep Quality Index, une évaluation de qualité du sommeil basée sur un questionnaire standard. L’étude comprenait une évaluation visuelle de la peau et plusieurs tests cutanés non invasifs, notamment une exposition aux UV et une perturbation de la barrière cutanée. En outre, pendant une semaine, les participantes ont tenu un journal de leur sommeil pour en quantifier la durée.

Les chercheurs ont constaté des différences statistiquement significatives entre bonnes et mauvaises dormeuses. Sur la base du système d’échelle de vieillissement cutané SCINEXA [2], les petites dormeuses ont révélé des signes accrus de vieillissement intrinsèque de la peau, notamment des ridules, une pigmentation inégale et ainsi qu’un relâchement et une élasticité réduite. Dans ce système, plus le score est élevé, plus la peau a un aspect âgé. Le score moyen des bonnes dormeuses était de 2,2 contre 4,4 pour les mauvaises dormeuses.

Moindre récupération

Bien que les chercheurs n’aient trouvé aucune différence significative entre les groupes pour ce qui concerne les signes extrinsèques de vieillissement, qui sont principalement attribuables à l’exposition au soleil, comme les rides grossières et les taches liées au soleil - ils ont constaté que les bonnes dormeuses récupèrent de façon plus efficace à la suite de stress cutanés. Ainsi, à la suite d’un coup de soleil, la récupération des mauvaises dormeuses est plus poussive : l’érythème (la rougeur) reste importante pendant plus 72 heures, signe que l’inflammation est réparée de manière moins efficace.

Une mesure de la Perte Insensible en Eau (PIE) a été réalisée à différentes étapes pour déterminer la capacité de la peau à tenir efficacement son rôle de barrière contre la perte d’hydratation. Les mesures réalisées 72 heures après un stress de la barrière cutanée ont montré que la récupération des bonnes dormeuses était de 30% meilleure que celles des petites dormeuses (14% contre -6%), montrant de nouveau une vitesse plus rapide de réparation des dégâts.

En outre, l’indice de masse corporelle (IMC) des mauvaises dormeuses était significativement plus élevé. Par exemple, 23% des bonnes dormeuses étaient obèses, contre 44% des petites dormeuses. Sans surprise, les bonnes dormeuses se jugeaient elles mêmes plus séduisantes que les mauvaises dormeuses.

« Cette étude montre pour la première fois, que la mauvaise qualité du sommeil peut accélérer des signes de vieillissement de la peau et affaiblir la capacité de la peau à se réparer dans la nuit,  » conclut le Dr Daniel Yarosh, Senior Vice President, Basic Science Research, R&D du groupe Estée Lauder. « Ces liens entre le sommeil et le vieillissement de la peau, désormais étayées par des données scientifiques solides, auront des conséquences profondes sur la façon dont nous étudions la peau et ses fonctions. Nous considérons aussi que ces résultats peuvent orienter notre recherche scientifique vers les besoins réels de nos clientes qui veulent paraître et se sentir sous leur meilleur jour.  »

Notes

[1] Ces résultats ont été présentés au printemps lors de la conférence International Investigative Dermatology, qui s’est tenue à Édimbourg, en Écosse, dans un abstract intitulé : Effects of Sleep Quality on Skin Aging and Function.

[2] Une échelle de vieillissement de la peau permettant d’évaluer et de différencier simultanément le vieillissement intrinsèque et extrinsèque de la peau.

© 2013 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

MakeUp in Paris : Nouveau record de candidatures pour l’arbre de l’innovation

Avec plus de 170 produits candidats pour figurer parmi les produits exposés dans l’Innovation Tree, la prochaine édition du salon MakeUp in Paris - 20 et 21 juin 2019 au Carrousel du Louvre - s’annonce prometteuse. L’Innovation Tree, c’est une sélection des meilleures innovations reçues pour chaque salon (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

Romuald Vallée
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

C’est une tendance qui ne fait que croître dans tous les domaines, y compris dans l’industrie cosmétique. L’éco-responsabilité est devenue un élément majeur dans le processus d’achat des consommateurs qui souhaitent que leurs choix aient un impact positif sur la société et l’environnement. Le business « vert », souvent interprété comme une « (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer