Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Sociétés & industrie

« Les services sont aujourd’hui un moteur des ventes beauté » Stéphanie Chalard

En dépit du recul subit par le marché du sélectif, le groupe Beauty Success affiche une dynamique positive. Ouvertures de pas de portes, développement à l’export, diversification de l’offre, digitalisation : le groupe, fort de six enseignes, Beauty Success, Beauty Full Days, Esthetic Center, Parapharmacies Tanguy, Beauty Sisters et Nicole, étend son maillage et déploie une stratégie pointue de recherche de nouveaux clients. Stéphanie Chalard, directrice des opérations du groupe détaille pour Premium Beauty News l’ensemble de ces leviers de progression.

Stéphanie Chalard, directrice des opérations du groupe Beauty (...)

Stéphanie Chalard, directrice des opérations du groupe Beauty Success

Premium Beauty News - Quel bilan pour le réseau de parfumeries-instituts Beauty Success au sein du groupe ?

Stéphanie Chalard - Sur les ventes en parfumerie nous sommes sur la même tendance que le marché, à savoir en recul, partiellement rattrapé par les ventes de fin d’année et surtout par les activités de services, qui sont dans une bonne dynamique. Notre site web a aussi très bien fonctionné. Il y a eu une dizaine d’ouvertures en succursales en France, le réseau est composé de 310 emplacements aujourd’hui.

Premium Beauty News - Et en dehors de la France ?

Stéphanie Chalard - La dynamique export continue, c’est un axe de croissance. En 2018, nous avons ouvert à Djibouti, et de nouveaux points de vente au Maroc, à la Réunion et à Abidjan, ce qui fait qu’aujourd’hui, on compte 23 magasins dans les Dom Tom, Maroc et Afrique de l’ouest.

Premium Beauty News - Les prestations de services deviennent un moteur important des ventes. Quelles ont-été vos actions dans ce secteur ?

Stéphanie Chalard - Il y a un institut dans quasiment la totalité des parfumeries Beauty Success, c’est notre modèle. Nous avons beaucoup travaillé la rentabilité de cette partie. La carte est composée de nos propres protocoles avec notre propre marque enseigne, ce qui fait que nous proposons un très bon rapport qualité/prix. Le programme « Jolies, de mère en fille » a permis aussi d’inciter des jeunes filles à venir chez nous, pour un premier soin ou un premier maquillage.

Dans la conception des magasins, huit sont maintenant dotés d’une double entrées, un côté parfumerie et un côté institut, ceci pour faciliter l’accès à l’institut sans traverser la parfumerie. Nous étudions la possibilité d’étendre cette solution dans notre parc actuel.

En 2019, nous allons tester un nouveau modèle avec des zones des prestations de soins plus rapides en magasin.

Premium Beauty News - Quels sont les grands projets ?

Stéphanie Chalard - D’une part le digital, avec un site internet entièrement refondu pour septembre, avec un lien plus appuyé sur les magasins, et une plateforme de prise de rendez-vous sur l’institut retravaillée. Par ailleurs, nous basculons notre budget media auparavant en TV, sur le digital avec des actions qui démarrent en mai.

L’autre actualité importante concerne l’enseigne Beauty Full Days composée de 15 instituts, que nous rebasculons sous l’enseigne « Beauty Success L’institut de beauté » à partir de juin. Nous souhaitons très clairement capitaliser sur la notoriété de Beauty Success. Cela nous permettra d’élargir les possibilités d’implantations sur le territoire et ainsi mailler notre présence sous un même nom.

C’est un changement important pour le groupe qui va désormais se composer de trois piliers majeurs : Beauty Success, Esthetic Center et Parapharmacies Tanguy, tout en conservant nos deux pépites couveuses : Beauty Sisters (pour les millennials), et Nicole (pour une clientèle CSP +).

Premium Beauty News - Justement qu’en est-il de ces pépites ?

Stéphanie Chalard - Nous ouvrons prochainement une nouvelle boutique Beauty Sisters dans le centre-ville de Périgueux ainsi qu’une seconde boutique Nicole en fin d’année. Ces deux jeunes enseignes sont tout autant importantes pour nous que les autres mais doivent être d’abord testées en format succursale pour nous assurer du modèle avant de le lancer en franchise.

Premium Beauty News - Précisément, quel bilan pour le concept de « néo parfumerie » Nicole lancé il y a un an à Périgueux ?

Stéphanie Chalard - Le bilan est très bon avec 30% d’augmentation en valeur par rapport à la parfumerie qui existait auparavant. C’est une parfumerie avec un service développé qui attire de nouveaux clients sans concurrencer nos parfumeries Beauty Success, malgré des marques communes. De nouvelles marques exclusives nous ont rejoint, ce sont des très demandées par nos clientes.

Autre constat, l’institut ouvert avec Cinq Mondes et Pure Alttitude a toute sa place, nous pensons ouvrir une seconde cabine courant 2019. Nous proposons aussi des marques d’accessoires, de foulards, de maroquinerie, de bijoux, qui fonctionnent très bien à des niveaux de prix différents.

Premium Beauty News - Quelle serait votre conclusion sur le groupe ?

Stéphanie Chalard - En parallèle de la belle dynamique du groupe Beauty Success, notre objectif est de recruter de nouveaux clients en travaillant sur l’offre et la communication, et de toujours séduire nos clients actuels.

Propos recueillis par Kristel Milet

info portfolio

© 2019 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

MakeUp in Paris : Compte à rebours lancé pour l’édition 2020

La prochaine édition du salon dédié à la chaine de valeur du maquillage et du skincare se déroulera les 18 et 19 juin 2020 au Carrousel du Louvre. Cette année encore, MakeUp in Paris accueillera les acteurs clés du packaging, de la formulation et du full service maquillage et soins. Au programme : derniers produits lancés, innovations, (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Le bouquet floral revient sur le devant de la scène

Émilie Coppermann
Le bouquet floral revient sur le devant de la scène

Tout comme la mode est un éternel recommencement, la parfumerie fonctionne également par cycles. Et la floralité ne déroge pas à la rêgle. Essence de la féminité, elle revient aujourd’hui moins invasive que dans les années 80, comme c’était le cas par exemple avec Poison de Christian Dior. À la fin des années 90, les floraux ont alors laissé (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer