Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Sociétés & industrie

Le Rouge Français trace une nouvelle voie pour le rouge à lèvres naturel

La Maison Le Rouge Français vient de rejoindre Obratori, le startup studio du Groupe L’Occitane qui a pris une participation minoritaire au capital de la marque. Le concept ambitieux, développé par Elodie Carpentier et son époux Salem Ghezaili, bouscule effectivement le segment du maquillage naturel avec une formulation sans concession et un concept rivalisant avec les codes du luxe. Exclusivement colorés à partir de pigments issus de plantes tinctoriales, les rouges à lèvres Le Rouge Français sont vegan, conçus à 100% à partir d’ingrédients naturels, voire biologiques, et présentés en étuis recyclables bientôt rechargeables. Pour la fin de l’année une édition limitée se présente dans un écrin constitué de peau de pomme assimilée au cuir.

Le Rouge Français trouve son origine dans la volonté d’allier les atouts sensoriels des rouges à lèvres conventionnels sans pour autant renoncer à la naturalité recherchée par les consommateurs et offerte par le segment du maquillage bio.

« Selon notre constat, les deux offres étaient néanmoins discutables. Le dioxyde titane, pourtant interdit dans l’alimentaire, étant accepté dans les formules conventionnelles, tout comme le mica, toléré dans les produits bio, alors que c’est un minéral donc une ressource non renouvelable, dont l’extraction renvoie à des pratiques peu éthiques. Il nous semblait évident d’aller encore plus loin », explique Salem Ghezaili, président et co-fondateur de l’entreprise.

Les fondateurs décident alors de travailler sur une formule de raisin 100% renouvelable et 100% végétale, avec des colorants naturels issus des plantes tinctoriales. « Ces plantes sont utilisées dans la coloration du textile depuis des dizaines de milliers d’années, et même si Cléopâtre se servait de certains pigments comme le sorgho du Nil pour ses lèvres, l’appropriation maquillage n’a jamais été poussée », assure le fondateur.

Les produits sont composés à 95% d’ingrédients bio et 100% d’ingrédients d’origine naturelle, sont certifiés Cosmebio et vegan, et utilisent de la cire de riz plutôt que de la cire d’abeille pour accrocher le pigment.

Fidèle à leur idée de départ, les fondateurs ajoutent une dimension haut de gamme. « Notre objectif était de montrer que l’on peut se rapprocher de la sensorialité d’un rouge à lèvres conventionnel au niveau de la texture, de la tenue, de la couvrance, le tout avec un degré de naturalité supérieur à ce qui se fait dans le bio », explique Salem Ghezaili.

De texture onctueuse, la formule riche en beurre de karité, cires et huiles végétales, se dote d’une dimension soin par son pouvoir hydratant. Sans effet tatouant, la tenue est identique à celle d’un rouge à lèvres classique, soit 4h environ. La coloration apportée par le pouvoir teintant des plantes, donne une perception visuelle d’un produit plus naturel, avec un aspect satiné.

Les packs honorent les valeurs de la marque avec un écrin transparent en monomère 100% recyclable, certifié Ecocert. La marque propose également à ses clientes de collecter les emballages usagés, à l’aide d’une enveloppe prépayée, pour les fournir directement à la filière de recyclage.

Pour cette fin d’année, Le Rouge Français lance une collection capsule habillée d’étuis façon cuir réalisés à partir de peau de pomme, alternative à la peau animale au rendu et à la sensorialité identique. « Par rapport à d’autres peaux végétales, la peau de pomme possède un degré de biosourcé supérieur et une meilleure résistance dans le temps », explique Salem Ghezaili. Le gainage des étuis est réalisé à la main par un artisan manufacturier certifié Patrimoine Vivant. Proposée au prix de 45 euros contre 35 euros pour la version classique, la collection sera disponible courant décembre.

Une quinzaine de nouvelles couleurs viendront s’ajouter aux trois existantes d’ici la fin du premier trimestre de l’année prochaine. « Cela peut paraître peu mais défendons cet aspect minimaliste. Travailler avec la nature c’est aussi accepter d’avoir une offre un peu plus restreinte de couleurs  », conclut le dirigeant.

Kristel Milet

info portfolio

© 2019 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

L’édition 2020 de MakeUp in Paris remplacée par une plateforme virtuelle

La décision du gouvernement d’interdire les rassemblements de plus de 100 personnes jusqu’à cet été a finalement mis un terme aux derniers espoirs des organisateurs du salon MakeUp in Paris. L’événement B2B, qui devait se tenir les 18 et 19 juin au Carrousel du Louvre, sera finalement remplacé par une plateforme virtuelle. « Afin de...

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Chine : refonte en vue du cadre réglementaire des cosmétiques

ChemLinked
Chine : refonte en vue du cadre réglementaire des cosmétiques

Le cadre actuel de la réglementation des cosmétiques en Chine est le Règlement sur la surveillance de l’hygiène des cosmétiques (CHSR), qui est mis en œuvre depuis 30 ans et auquel seules de légères améliorations ont été apportées depuis. Depuis 2013, la Chine a entrepris de modifier ce règlement général et l’a renommé Règlement sur la...

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer