Isabelle de Maistre

Isabelle de Maistre

Discrète cette équipe de La Factory ! « C’est vrai, confie Isabelle de Maistre, Directrice Générale Adjointe, nous n’avons pas trop communiqué au cours de ces premières années d’existence. Et c’est normal ! Il fallait surtout travailler et faire ses preuves ». Travailler et faire ses preuves…, une tâche au quotidien qui commence un jour de juin 2007 pour Jean-Michel Pontier, Président, Jérôme Bouvet, Directeur Général adjoint, et Isabelle de Maistre, Directrice Générale adjointe. Jean Michel et Isabelle installent leur bureau à Boulogne-Billancourt, Jérôme se pose à Oyonnax. «  Et pour cause, explique Jean Michel Pontier, nous avons une usine d’injection plastique et moules et un partenaire sur place, Sylmaplast et PMP, dont Jean Michel est actionnaire. » Tous les trois ont la culture du parfum, cette French Touch si chère à beaucoup de clients étrangers. Et les étrangers, justement, ils connaissent aussi. En particulier ceux de la région du Golfe.

Il faut dire que la jeune firme se fait vite une solide réputation dans la fabrication de pièces de haute technicité en faisant non seulement intervenir des designers réputés mais également en sélectionnant les matériaux et les procédés de fabrication qui donneront une finition incomparable aux flacons de prestige. «  En fait, explique Rémi de Précourt, responsable commercial, nous intervenons à tous les stades de la création des composants d’un flacon. Depuis le design/développement 3D et maquettes en passant par l’étude, la conception et la réalisation de moules prototypes (petites et grandes séries), sans oublier l’injection de tous matériaux plastiques, les traitements (galvanoplastie, métallisation, laquage etc.), le décor, l’assemblage, les pièces en métal, en bois, les verres jusqu’au conditionnement, à travers une usine Condiluxe, dont Jean Michel est également actionnaire. »

Une usine d’injection en France et en Roumanie

En 2009, nouvelle étape, les responsables de la firme décident de construire leur propre usine d’injection en Roumanie. « Normal, précise Jean-Michel Pontier, il fallait pouvoir assurer notre expansion et, en même temps, garantir notre indépendance industrielle dans des conditions économiques compétitives par rapport à la demande du marché ».

40 personnes, avec une implantation au sein d’une région fortement « plasturgiste » due à la présence de l’industrie automobile européenne, cette usine roumaine, La Factory G&J, sera la bienvenue pour l’équipe de La Factory. « L’usine d’Oyonnax, explique Jean-Michel Pontier, est reconnue pour la qualité de réalisation de nombreux projets en Surlyn, PCTA, PA, PP, Abs, SAN… L’usine G&J en Roumanie, qui a pour objectif principal de trouver une alternative aux coûts de production français face à la concurrence asiatique, nous permet d’étayer notre offre en injection et en transformation de toutes matières plastiques avec une forte dominante en Surlyn. L’équipe locale gère non seulement les projets en production sur l’injection, mais apporte aussi son soutien logistique pour les opérations annexes de montage (de collage de strass sur habillages plastique ou verres) de décor ou de traitements de surface. Elle assure également le sourcing de partenaires industriels pour d’autres activités complémentaires ».

Le verre et le métal

Et le verre dans tout cela ? Car c’est tout de même le principal matériau qui véhicule les parfums que conditionnent les clients ? « En fait, explique Isabelle de Maistre, notre rôle est évidemment d’orienter nos clients vers les meilleurs partenaires verriers. Nous avons quinze ans d’expérience dans ce domaine. À noter que notre structure interne est à même de proposer des solutions graphiques de décor et à en assurer la réalisation industrielle. En parallèle, nous créons aussi des collections de standards, ‘prêt-à-décorer’, pour permettre d’optimiser le temps de développement et le budget ».

Depuis 2010 la firme renforce son activité en Asie. « Des partenariats sécurisés, explique-t-on au siège de Boulogne-Billancourt, sur la base d’engagements croisés, ont été établis pour assurer la transformation d’une grande diversité de matériaux (aluminium, zamac, injection plastique, moules). Cette stratégie principalement axée sur le métal ‘technique’ a été récompensée cette année par l’attribution d’un prix Forme de Luxe pour la réalisation d’une gamme ‘métal’ sur l’Eau de Toilette et la gamme soin Swarovski. Par ailleurs, en accompagnement de cette activité un bureau de représentation technique et qualité installée dans le sud de la Chine relaye les opérations de production intégrant sourcing, développement, production, contrôle et qualité. »