Les ventes de cosmétiques et de produits de toilette dans lescircuits alternatifs ont grimpé en flèche, augmentant de près de 1 milliard de dollars US depuis 2005, indique un récent rapport du cabinet de conseil et d’études Kline & Company. [1]

Les ventes par Internet (e-commerce) sont en tête avec une croissance de 25,4% de 2005 à 2010, suivies par les réseaux de téléachat QVC et HSN, qui affichent un taux de croissance annuel cumulé (TCAC [2]) de près de 20%.

Encore plus de croissance en vue

Comme «  les consommateurs sont de plus en plus séduits par la commodité du shopping à domicile pour satisfaire leurs besoins en produits de beauté, » Kline prévoit que la croissance à deux chiffres devrait se poursuivre.

Karen Doskow

Karen Doskow

«  Les consommateurs passent davantage de temps à la maison, que ce soit en raison du chômage, du télétravail, ou simplement par désir d’économiser de l’argent en ne sortant peu, » note Karen Doskow, directeur du secteur des produits de consommation chez Kline. « Au lieu de se précipiter vers une boutique pour acheter leurs produits de beauté, ils regardent les chaînes de téléachat et les publireportages pour être informés des dernières nouveautés de produits. »

Selon Kline, les consommateurs ont de plus en plus tendance à utiliser les services en ligne pour obtenir de plus amples renseignements sur les produits. « Les technologies mobiles et Internet donnent aux consommateurs la possibilité d’une plus grande agressivité en matière de comparaisons de produits et de prix et incitent le marketing à proposer des produits de valeur pour répondre à ces exigences, » ajoute Karen Doskow.

Les opérateurs adaptent leurs stratégies

Les marques comme les détaillants adaptent leurs stratégies à l’importance croissante de ces canaux.

L’étude de Kline révèle qu’au moment où les marques cherchent de plus en plus à tirer parti des mobiles et du e-commerce pour multiplier les opportunités d’achat pour leurs clients, le choix du canal unique de commercialisation est de moins en moins viable. Afin de créer du buzz en ligne, les marques utilisent aussi des sites de bonnes affaires du jour, comme Groupon, LivingSocial, et les sites dits de "vente flash" tels que HauteLook, Rue La La et Gilt Group, qui alimentent le commerce électronique en créant de l’intérêt pour les nouveaux produits ou services en offrant des réductions de premier achat en vue de susciter l’essai.

Les détaillants traditionnels sont loin d’être à la traîne. Karen Doskow note que « la beauté est devenue la source de revenus nouveaux préférée du circuit de la pharmacie à la croissance traditionnellement lente, qui cherche à redynamiser son offre beauté pour attirer les clients des boutiques plus haut de gamme, à l’allure plus spécialisée. L’acquisition par Walgreens de Duane Reed et de ses boutiques haut de gamme Look, par exemple, devrait générer de la croissance à la fois pour la chaîne et l’ensemble du circuit. Pendant ce temps, CVS, Rite Aid et les autres ont commencé à proposer à leur clientèle de nouveaux et de meilleurs programmes de fidélisation et à élargir l’espace alloué aux produits de beauté. »