Philippe Pinatel, President et COO de Birchbox

Philippe Pinatel, President et COO de Birchbox

Présent dans six pays (États-Unis, France, Belgique, Royaume-Uni, Irlande et Espagne), Birchbox vient d’ouvrir sa première boutique physique en France, la deuxième dans le monde après celle de New York, ouverte en 2014.

Première conséquence de l’ouverture de ce nouveau point de vente : l’entrée de marques sélectives dont les contrats de distribution font de l’existence d’au moins une boutique physique une condition de leur référencement. Des marques leaders comme Clarins, Clinique, Bobbi Brown ou Bumble & Bumble ont ainsi rejoint le catalogue de Birchbox en France.

Mais le premier objectif de cette nouvelle boutique est, selon Philippe Pinatel, President et COO de Birchbox, de renforcer les liens avec les clients. « On n’est pas là pour faire du recrutement mais surtout de l’engagement de notre communauté, » explique-t-il. « C’est la raison pour laquelle nous avons créé un studio un l’étage du magasin, qui nous permettra d’organiser des événements à destination de nos membres. »

Logiquement, la prochaine étape consistera plutôt à ouvrir une première boutique physique au Royaume-Uni, plutôt qu’un autre point de vente en France.

Birchbox vient d'ouvrir sa première boutique en France, 17 rue Montmartre à...

Birchbox vient d’ouvrir sa première boutique en France, 17 rue Montmartre à Paris

La connaissance approfondie des consommateurs et la personnalisation optimale de l’offre sont en effet au cœur de la stratégie de croissance de l’entreprise. « Pour un détaillant brick-and-mortar, le chiffre clef est le trafic en magasin, qui reste une donnée très impersonnelle. En revanche, un e-retailer dispose d’énormément de données. Nous avons développé plusieurs algorithmes pour exploiter ces données et toujours mieux répondre aux attentes de nos clients,  » précise Philippe Pinatel.

Birchbox doit en effet gérer 50 boites différentes en France et 150 aux États-Unis sans pouvoir mettre deux fois le même produit dans une boite. La société a ainsi développé une série de modèles d’interprétation pour anticiper au mieux les attentes de ses clientes et proposer à chaque cliente un e-shop personnalisé en fonction de ses préférences. «  Les algorithmes sont au coeur de notre métier. Dans ce cadre, la boutique physique nous permet de diversifier les données recueillies. »