Laurent Chevallier, VG Emballage

Laurent Chevallier, VG Emballage

Premium Beauty News - Vous avez pris les rênes de VG Emballage il y a maintenant 3 ans. Quels ont été les principaux points forts de l’année 2012 ?

Laurent Chevallier - Pour nous, l’année 2012 a été marquée par 3 évènements majeurs : d’abord, la montée en puissance de notre offre PETP, assise sur notre propre outillage tant pour l’injection que pour le soufflage des flacons. Cette offre nous permet de décliner toutes les gammes au cœur de notre portefeuille dans une nouvelle matière, particulièrement en phase avec les attentes de nos clients.

L’année 2012 a signé, ensuite, l’arrivée à maturité de notre site internet, dont toutes les fonctionnalités sont désormais opérationnelles : du catalogue produit interactif permettant de visualiser un couple flacon-accessoire à la partie privative où chaque client peut tracer ses commandes, télécharger la documentation technique de ses produits, ce site nous a permis d’exposer la richesse de notre offre tout en offrant des gains importants de productivité à nos équipes et à nos clients. Enfin, l’année 2012 a été marquée par la signature d’un contrat de distribution exclusive sur la France de la gamme EZ-FILL du groupe Stevanato, leader en verre tube stérile pour la pharmacie. Disponible sur stock et en petites quantités, cette gamme de flacons en verre tube stérile est une solution « prête-à-remplir » qui s’adresse à toutes les sociétés du secteur pharmaceutique pour leur permettre de se focaliser sur leur cœur de métier en externalisant les problématiques de stérilisation.

Premium Beauty News - On a parlé d’exception française... Mais c’est oublier que le périmètre d’action de VG Emballage ne se limite pas à la France. Vous avez même, semble-t-il, accentué cette présence dans les pays limitrophes !

Laurent Chevallier - En effet, VG Emballage est actif bien au-delà des frontières françaises. En Allemagne et en Italie, où notre flux d’affaires est continu, nous avons des salariés de manière permanente. Dans les autres pays, que notre équipe export pilote depuis le siège, nous densifions actuellement notre réseau de relais, agents ou distributeurs, afin d’exploiter au mieux notre très large catalogue.

Il va s’en dire que nos correspondants étrangers ont été les premiers supporters de notre nouvelle vitrine sur internet, disponible en Anglais, Allemand et Italien, qui leur a grandement facilité le travail commercial de sélection et d’offre auprès de leurs propres clients. De fait, l’année 2012 a vu la concrétisation à l’export de plusieurs marchés significatifs en full service avec de nouveaux comptes.

Premium Beauty News - L’un des points forts de VG Emballage a toujours été l’innovation. Quelques exemples ?

Laurent Chevallier - De fait, VG Emballage s’est toujours efforcé dans son histoire de concevoir ou proposer des articles à caractère innovant, par leur fonctionnalité ou par leur design. Cet effort se poursuit aujourd’hui au travers des développements initiés par notre propre Service Technique et des travaux de recherche conduits par notre Service Achats.

Citons aujourd’hui, à titre d’exemples, deux innovations internes qui rencontrent un vif succès : notre capsule Besafe double-inviolabilité, accessoire idéal pour sécuriser son packaging, mais également notre Pompe P2000 double-sécurité qui répond à deux préoccupations majeures - sécurité et recyclage - et qui a déjà été adoptée par un des grands acteurs de la parapharmacie.

Convaincus que l’innovation est source de valeur ajoutée, nous cherchons également à distribuer les articles innovants de partenaires sélectionnés : ainsi en 2010, nous avons intégré à notre gamme d’Airless Ecosolution, l’Airless éco-conçu de notre partenaire Promens et cette année notre catalogue s’enrichit de la gamme EZ-FILL, les flacons en verre tube stérile du Groupe Stevanato.

Premium Beauty News - Parfumerie, cosmétique, pharmacie, chimie, agro-alimentaire... Quelle est finalement la répartition entre ces différents créneaux au sein de votre activité. L’un est-il plus prépondérant que l’autre ? L’un sera-t-il à l’avenir plus prépondérant que l’autre ? Si oui, pourquoi ? Si non, pourquoi ?

Laurent Chevallier - Parfumerie-Cosmétique et Pharmacie représentent chacun 35 à 40% de notre activité, le solde étant composé essentiellement d’Industrie. Ces proportions sont relativement stables dans le temps. Pour nous, la coexistence de ces marchés est primordiale dans notre business model, et ce pour deux raisons : La première tient à la dispersion du risque de marché. Pour affronter les cycles économiques, il est plus confortable de reposer sur plusieurs piliers qui se soutiennent les uns les autres. La deuxième tient à la porosité des frontières entre nos industries clientes qui a tendance à augmenter : les produits des entreprises se diversifient et les articles des différents catalogues se mélangent. Ainsi, en étant historiquement présents sur les différents secteurs, nous sommes bien positionnés pour accompagner ces mutations.

Premium Beauty News - Entre les produits qui vous appartiennent et ceux que vous distribuez, quelle est la répartition ? Quelle sera-t-elle à l’avenir ?

Laurent Chevallier - Cette répartition est radicalement différente selon les matériaux et les catégories d’articles : pour le flaconnage verre, nous sommes en mode de distribution puisque les articles appartiennent à notre maison mère SGD. Néanmoins, certaines gammes nous sont propres : c’est le cas, par exemple, de la très belle gamme Fleur d’Oranger que SGD réalise pour notre compte.

Dans le flaconnage plastique, la situation est à l’opposé : VG Emballage est propriétaire de la quasi-totalité des gammes qu’elle distribue. La société a procédé à la conception de ses flacons, en a choisi les principales fonctionnalités et a réalisé l’investissement dans l’outillage permettant sa production. Celle-ci est confiée à des partenaires industriels dispersés sur le territoire national ou à l’étranger. Pour les accessoires, la distribution domine, à l’exception notables des modèles qui nous sont propres ou que nous avons co-développés avec nos partenaires industriels. Dans certains cas, cette distribution s’effectue de manière exclusive. Cette façon de procéder n’a pas vocation à changer radicalement dans le futur.

Mais ce qui me semble important de souligner et qui fait selon moi la force de notre offre, c’est l’interopérabilité de nos produits : qu’ils soient distribués ou « propriétaires », les produits ont été développés ou sélectionnés pour fonctionner les uns avec les autres, de sorte à ce que nos clients trouvent pour chacun de leur besoin une offre complète « flacon-décor-accessoire » opérationnelle.

Premium Beauty News - L’année 2013 s’annonce pour vous sous quels auspices ? Quels en seront les points forts ?

Laurent Chevallier - D’un point de vue technique, l’année 2013 sera celle de la mise en ligne de notre bibliothèque règlementaire qui permettra à nos clients de récupérer en un seul click l’ensemble des certificats attachés aux articles qu’ils nous achètent. A l’heure où les directives et les textes relatifs au packaging primaire se renforcent, ce service nous semble d’une absolue nécessité.

Pour le business, l’année 2013 s’annonce difficile pour les articles dont le produit fini renvoie à une consommation sur le territoire national. Les produits destinés à l’exportation s’en sortiront vraisemblablement mieux. Ce pronostic ne vaut évidemment que pour les produits déjà installés, ce que nous appelons chez nous le fonds de portefeuille. À cela s’ajoute le business additionnel apporté par les lancements et les nouveaux articles en catalogue. Pour les lancements, notre carnet d’offres en discussion est à un niveau que nous jugeons convenable. Pour les nouveaux articles, notre actualité produits sera très riche en 2013, avec de très belles nouveautés, et ce dès le premier trimestre. C’est indéniablement pour nous le point fort de l’année en cours ! La suite dans très peu de temps…