Bruno Bogaert

Bruno Bogaert

80 millions d’euros de chiffre d’affaires, une usine à Masnières dans le nord de la France, la division parfumerie-cosmétique de Bormioli Rocco va donc faire l’objet de toutes les attentions de la part des dirigeants d’un groupe qui compte au total 2600 personnes réparties dans neuf usines en Europe (verre et plastique) et qui est fortement présent sur le secteur de la pharmacie (170 millions d’euros), des arts de la table (250 millions d’euros de chiffre d’affaires), et l’alimentaire ( 65 millions d’euros).

« Beaucoup de choses ont changé  », explique Bruno Bogaert, nouveau Directeur Général de la Parfumerie-Cosmétique. « Notre groupe a décidé avec son partenaire financier Vision Capital d’investir fortement aux Verreries de Masnières. Une mise à niveau qui passe par la réfection des fours mais aussi par l’amélioration des performances des lignes de fabrication et par l’accroissement de nos capacités de production en matière de parachèvement, à la fois en sérigraphie mais aussi en laquage et en marquage à chaud  ». Une unité de parachèvement construite en 2009 qui compte aujourd’hui environ 50 collaborateurs qui disposent de sept lignes de sérigraphie et cinq arches de recuisson.

Investissements en « hommes »

«  Il est essentiel, précise Bruno Bogaert, que nous soyons plus réactifs par rapport à la demande de nos clients mais aussi plus compétitifs. Cela passe par des investissements performants relatifs à notre métier verrier mais aussi une diversification de nos équipements de décor.  »

Jean-Luc Leblond

Jean-Luc Leblond

Des investissements en matériels relayés au cours de ces derniers mois par un fort renouvellement des équipes techniques et commerciales, puisque neuf cadres sont arrivés depuis le début 2012, dont quatre créations de postes.

« Sur le plan commercial, explique Jean-Luc Leblond, Directeur Commercial, nous avons non seulement accru notre capacité de réponse avec l’apport de nouveaux commerciaux mais nous avons maintenant une prise directe sur les marchés à l’exportation, en particulier celui des États-Unis qui représente aujourd’hui près de 20% de notre chiffre d’affaires  ».

Dernier atout du site des Verreries de Masnières, et non des moindres, un approvisionnement, quasi unique dans la profession, de ses matières premières (sable en particulier) par voies navigables !!! Économique puisqu’une péniche livre d’un seul coup 350 tonnes de sable (contre 20 tonnes par camion) et... écologique.