Alexandre Miasnik, Directeur Général de Fiabila (Photo : Courtesy of...

Alexandre Miasnik, Directeur Général de Fiabila (Photo : Courtesy of Fiabila)

Premium Beauty News - À l’heure des applications de contrôle des ingrédients, il semble que la plupart des consommatrices sont convaincues qu’un vernis classique est composé d’ingrédients « à risque » ?

Alexandre Miasnik - La règlementation européenne, la plus stricte au monde, protège les consommateurs de tous produits intégrant des substances nocives. C’est notamment le cas pour le formaldéhyde et certains phtalates récemment bannis. Fiabila intègre de fait cette exigence pour l’ensemble de ses clients depuis plus de 20 ans, quel que soit le pays et donc la règlementation en vigueur, et pour l’ensemble de sa production mondiale.

Mais pour aller plus loin dans une version « clean », nous excluons également de nos formules les ingrédients controversés, comme le toluène ou le camphre, suspectés d’être allergènes, même s’ils sont autorisés par la réglementation.

En plus de cela, nos laboratoires sont équipés de moyens très performants pour s’assurer de la pureté des matières premières utilisées et réceptionnées, lot par lot.

Premium Beauty News - Un vernis naturel est clean par définition ?

Alexandre Miasnik - Comme pour tous les segments de la cosmétique, l’analogie du naturel et du « clean » est souvent trompeuse. Les matières naturelles peuvent être produites de manière non durable ou potentiellement provoquer notamment des allergies, c’est le cas de certaines résines issues de conifères ou de certaines huiles essentielles. À l’inverse, un produit de synthèse issu de la biochimie peut être parfaitement sûr et durable.

Fiabila a pu formuler un vernis à 97% naturel. Néanmoins pour afficher des performances de tenue et de brillance rivalisant avec des vernis « conventionnels », nous proposons des versions green avec une composition allant jusqu’à 85% d’ingrédients d’origine naturelle. Ces produits allient ainsi naturalité et parfaite sécurité pour les consommatrices.

Premium Beauty News - Un vernis peut-il être labellisé bio ou vegan ?

Alexandre Miasnik - Le label bio n’existe pas pour les vernis à ongles à ce jour. En revanche, Fiabila propose des formules 100% véganes ne contenant aucun ingrédient d’origine animale, ce qui est aussi le cas au niveau des pigments. Suivant la règlementation en Europe, aucun cosmétique n’est testé sur les animaux.

Premium Beauty News - La fabrication du vernis a la réputation d’être très impactante pour l’environnement !

Alexandre Miasnik - Chaque fabricant s’impose ses propres engagements. Celui de Fiabila repose sur l’investissement dans un outil de production en circuits fermés, en France, aux États-Unis et au Brésil, qui limite au maximum l’évaporation des solvants. Les déchets ont également été réduits d’un tiers depuis 4 ans. Nous sommes le seul fabriquant de vernis à ongle au monde à disposer de telles installations.

Premium Beauty News - Le vernis à ongles est un segment peu innovant

Alexandre Miasnik - Fiabila consacre une grande part de ses investissements à l’innovation avec un service R&D conséquent de 40 personnes et nous avons très récemment doublé la superficie de nos laboratoires. Les formulations sont en perpétuelle évolution notamment sur le développement de formules sûres à très longue tenue ou de pigments naturels.

C’est ainsi que le laboratoire a développé récemment une technologie brevetée, reposant sur un oligomère novateur qui se polymérise à la lumière du jour et offre ainsi un durcissement physique et la flexibilité d’un vernis classique mais avec une tenue et une brillance pouvant aller au-delà de 7 jours.

Nous avons adapté cette technologie aux lampes LED, afin d’offrir une solution alternative aux vernis semi-permanents appliqués en instituts avec une tenue allant jusqu’à deux semaines. Le tout sans monomères et avec un démaquillage qui peut être réalisé chez soi, avec un dissolvant classique.

Pour plus d’information, voir : www.fiabila.com