Lors de l'achat de produits cosmétiques, les caractéristiques en matière...

Lors de l’achat de produits cosmétiques, les caractéristiques en matière d’éthique et de durabilité (34%) sont tout aussi importantes que les caractéristiques sensorielles - Photo : Luis Molinero / © shutterstock.com

Le sondage commandé par Sagentia avait pour objectif de déterminer les facteurs principaux de l’achat de cosmétiques tels que les produits de toilette pour le corps, les nettoyants, les produits hydratants ou les gels de rasage. 2.029 Britanniques d’âge adulte [1] ont été interrogés.

L’éthique compte autant que les caractéristiques sensorielles

L’analyse des réponses indique que lorsque les consommateurs achètent des produits cosmétiques, les caractéristiques en matière d’éthique et de durabilité (34%) sont tout aussi importantes que les caractéristiques sensorielles, comme la fragrance (31%). Toutefois, le rapport qualité/prix (67%) et les bénéfices fonctionnels, tels que l’amélioration des problèmes de peau ou de pilosité (54%), constituent la priorité absolue pour la plupart des acheteurs.

Selon Matt Herd, porte-parole de Sagentia, les résultats de l’enquête montrent comment le débat public grandissant sur le changement climatique touche maintenant la plus grosse part de la population britannique. Et cela change l’attitude des consommateurs vis-à-vis des produits qu’ils utilisent et ce qu’ils attendent des marques. Selon lui, les gens veulent des cosmétiques qu’ils peuvent utiliser avec plaisir et sérénité.

« Selon nos conclusions, la plupart des gens s’accordent pour dire que les marques de produits cosmétiques devraient faire davantage d’efforts », explique Herd. « Toutefois, les jeunes de 18 à 24 ans semblent plus enclins à prendre des mesures concrètes dans ce sens. Nous avons constaté que 33% d’entre eux aimeraient personnaliser la chaîne d’approvisionnement des emballages afin, notamment, de les rendre plus écologiques ».

Des actions plutôt que des mots

Herd note que de nombreuses grandes marques de produits de cosmétiques ont publié des rapports et annoncé des objectifs en matière de développement durable. Toutefois, les résultats de l’étude de Sagentia indiquent que les gens veulent voir des preuves concrètes du changement, plutôt que des déclarations d’entreprise.

« C’est très bien d’avoir une philosophie d’entreprise qui parle de durabilité, mais celle-ci doit également s’incarner dans les produits », explique-t-il. « L’emballage en fait partie. Mais il est également important de penser aux ingrédients utilisés dans les produits cosmétiques - d’où viennent-ils, comment sont-ils achetés ? C’est un problème complexe, mais les consommateurs attendent que les marques auxquelles ils font confiance s’attaquent de front au sujet ».