Réunion de lancement d'OBTIBIOCAT à Naples © BIOCOM AG

Réunion de lancement d’OBTIBIOCAT à Naples © BIOCOM AG

Les fabricants de cosmétiques sont de plus en plus intéressés par de nouveaux procédés de production respectueux de l’environnement et par des ingrédients à l’empreinte environnementale réduite. C’est précisément le but du projet OPTIBIOCAT [1] , soutenu par près de 7 millions d’euros de fonds européens. Le projet rassemble une large équipe interdisciplinaire de chercheurs, universitaires et experts de l’industrie, pour un total de 16 partenaires venus d’Italie, de France, d’Allemagne, de Grèce, du Portugal, de Suède, des Pays-Bas et de Finlande, couvrant l’intégralité du processus de développement, depuis le génome et la prospection microbienne jusqu’à l’application. Le principal partenaire industriel est Korres, le fabricant grec de produits cosmétiques naturels.

Biocatalyseurs enzymatiques

L’objectif de ce projet de quatre ans est de remplacer les ressources et processus chimiques à forte intensité énergétique actuellement utilisés dans l’industrie cosmétique grâce à la découverte et à l’optimisation de nouveaux biocatalyseurs enzymatiques. Les chercheurs d’OPTIBIOCAT mettront au point des biocatalyseurs permettant de réduire les étapes de production de composants ainsi que de réduire les températures (50-60°C) par rapport à ceux des processus chimiques (jusqu’à 160°C).

« L’empreinte écologique de la production de certains antioxydants sera considérablement réduite avec nos biocatalyseurs novateurs, » explique Vincenza Faraco de l’Université de Naples, qui dirige le consortium OPTIBIOCAT.