Consommer moins mais mieux ! C’est le choix affirmé de 83% des Français, tandis que 71% n’achèteraient que le nécessaire pour éviter le gaspillage et tenir leur budget, selon une étude Cetelem/Harris Interactive intitulée « Choisir, décider, acheter ou l’art de consommer : état des lieux », rendue public aujourd’hui [1].

Les femmes, les jeunes et les personnes issues des classes populaires sont...

Les femmes, les jeunes et les personnes issues des classes populaires sont les plus nombreux parmi les 63% de Français qui apprécient faire des achats et essayer de nouveaux produits. - Photo : © pixelfit / Istock.com

Pour plus de 9 Français sur 10 des Français, consommer est associé à des comportements conscients comme ne pas gaspiller (96%), trier ses déchets (90%) et tenir son budget à la fin du mois (92%), surtout pour les femmes. Globalement, se faire plaisir (93%) ou prendre soin de soi (92%) sont des critères importants et complémentaires dans le processus d’achat, arrivant cependant en 4e et 5e position des motivations.

Selon l’étude, les femmes, les jeunes et les personnes issues des classes populaires sont les plus nombreux parmi les 63% de Français qui apprécient faire des achats et essayer de nouveaux produits. Les hommes (82%) déclarent prendre davantage de plaisir à acheter des produits technologiques que les femmes (69%) qui affectionnent plutôt les cosmétiques.

Payer plus cher pour un produit fabriqué en France

Côté prix, plus de 8 Français sur 10 (85%) accordent de l’importance au sentiment de faire de bonnes affaires, via les soldes (90%) et les promotions des enseignes traditionnelles (84%), mais également les ventes privées sur internet (58%), les brocantes ou les sites de vente ou revente entre particuliers (48%).

Ainsi, 65% tentent d’acheter le produit au meilleur prix, en comparant par exemple son prix dans plusieurs magasins, mais lorsqu’il s’agit d’un produit fabriqué en France, 70% des Français sont prêts à payer plus cher surtout les plus de 35 ans, indique l’étude.

Si l’acte d’achat est majoritairement réfléchi, les achats impulsifs réguliers ou occasionnels ou jugés "non raisonnables" du fait de leur prix concernent 29% et 33 % des Français selon l’étude. Ce phénomène est observé surtout chez les moins de 35 ans, plus nombreux d’ailleurs à faire des achats qui seront revendus par la suite que la moyenne (34% contre 16%).

À noter que les marques restent des valeur sûres dans le processus d’achat, ainsi les produits de marques sont considérés de meilleure qualité par 49% des Français, mais qu’elles ne sont toutefois plus incontournables.

À l’heure du boom des achats sur Internet, les Français ont tout de même plus de difficultés à prendre une décision au moment d’acheter en ligne qu’en magasins, y compris les jeunes ou les personnes issues des catégories aisées.