Rik Kutsch Lojenga, Executive Director, UEBT

Rik Kutsch Lojenga, Executive Director, UEBT

Premium Beauty News - L’UEBT a plusieurs fois attiré l’attention des industriels de la cosmétique sur la notion de sourcing éthique. En 2010 vous insistiez notamment sur le manque de crédibilité de l’industrie cosmétique sur ce sujet. Comment la situation a-t-elle évolué depuis ?

Rik Kutsch Lojenga – En 2010, nous avons effectivement mis en évidence le fait que les consommateurs ont une confiance très limitée dans le secteur des cosmétiques (30%) pratiquant le sourcing éthique. Au cours des dernières années, ces chiffres n’ont pas vraiment progressé. Cependant, nous assistons à une importante prise de conscience dans le secteur des cosmétiques. Où plusieurs marques ont intensifié leurs efforts dans le domaine du sourcing éthique. La biodiversité prend également une part plus en plus importante dans leurs différentes communications, institutionnelles ou autres. De 2009 à 2011, le pourcentage des entreprises classées parmi les 100 plus importantes du secteur, qui font mention de la biodiversité dans leurs communications, est passé de 13 à 27%.

Premium Beauty News - Associer le secteur privé à la protection de la biodiversité, c’est aussi un élément important de votre partenariat avec le Secrétariat de la Convention sur la Diversité Biologique. Quels sont vos projets ?

Rik Kutsch Lojenga – Pour 2020, la Convention sur la diversité biologique (Convention on Biological Diversity - CBD) a fixé un objectif ambitieux pour sensibiliser les secteurs public et privé sur la biodiversité. Par le biais de son « Biodiversity Barometer » l’UEBT soutient le Secrétariat de la CDB dans la mesure de cet objectif. Un autre objectif important pour 2020 est de mettre en pratique les principes sur l’accès à la biodiversité pour la recherche et le développement, ainsi que le partage équitable des avantages qui en résultent. Grâce à cette action concrète avec les entreprises sur cette question, l’UEBT apporte également sa contribution à la réalisation de cet objectif.

Premium Beauty News - Votre baromètre sur la sensibilisation en matière de biodiversité recouvre maintenant neuf pays dont l’Inde, le Pérou et le Brésil. Quelles en sont les principales tendances ?

Rik Kutsch Lojenga - Les résultats de l’édition 2012 du « Biodiversity Barometer » seront présentés le 12 Avril lors de notre conférence annuelle. Nous sommes en train d’analyser les résultats, mais dans l’ensemble, nous voyons une prise de conscience croissante sur la biodiversité de la part des consommateurs et du secteur privé dans les pays étudiés. Avec cette prise de conscience, les attentes des consommateurs concernant les pratiques des entreprises en matière d’approvisionnement sont en train de progresser aussi.

Premium Beauty News - En Europe, les incertitudes économiques pèsent-elles sur ces questions ?

Rik Kutsch Lojenga - Oui, cela a certainement un impact. Les entreprises se concentrant sur des variables économiques, sont réticentes à s’engager dans des initiatives nouvelles. Pourtant, il y a aussi des opportunités à saisir. En ces temps difficiles un engagement vis à vis du sourcing éthique peut accroitre encore un peu plus le capital sympathie des consommateurs en leur donnant le sentiment de faire une bonne action. Nous constatons aussi que les entreprises sont à la recherche d’une croissance hors d’Europe dans les marchés émergents. Sur ces marchés, comme c’est le cas au Brésil, la biodiversité est un aspect important du sourcing éthique.

Premium Beauty News - Vous organisez au mois d’avril à Paris une nouvelle conférence destinée au secteur de la beauté. Quels en seront les principaux thèmes ?

Rik Kutsch Lojenga – Oui notre conférence 2012 « Beauty of Sourcing with Respect » examinera les tendances en matière de développement durable dans les marchés émergents. Ce sera une opportunité pour s’informer sur les initiatives concrètes de sociétés telles que Symrise Brésil et les Laboratoires Expanscience visant à intégrer le sourcing éthique de la biodiversité dans leurs opérations. Des exemples de liens forts entre la biodiversité et l’innovation seront également présentés à la conférence, y compris des initiatives en Amazonie, conduites par Natura Cosmetics, et en Afrique australe, avec l’aide de Phytotech.