Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Sociétés & industrie

Sothys veut développer ses ventes dans les spas

Inflexible sur sa stratégie de distribution professionnelle, Sothys veut développer ses ventes dans les spas, notamment en Amérique du Nord. Au programme également : une BB cream pour instituts et la refonte de la gamme homme.

Avec un marché des soins en instituts et spas redevenu plus serein, des ventes en Asie qui constituent une véritable locomotive, une forte progression en France, son marché d’origine, et un réseau international particulièrement développé, Sothys peut envisager l’avenir avec un certain optimisme. Au programme de l’année de 2012 : lancement au mois de septembre d’une BB cream, refonte complète et relance de la gamme homme, et investissements productifs dans le segment du maquillage.

Créée en 1946, la marque française a véritablement pris son envol à partir de son rachat, à la fin des années 1960, par la famille Mas, qui en est encore l’unique actionnaire. Aujourd’hui, Sothys représente 80% des ventes consolidées du groupe, qui ont approché les 60 millions d’euros en 2011. La marque est présente dans 120 pays, via un réseau d’agents, de dépositaires et une douzaine de filiales. Ce déploiement international est aussi une de ses principales forces. Non seulement parce qu’il offre la possibilité d’une meilleure résistance aux vicissitudes économiques, mais aussi parce qu’il est porteur de l’image et des valeurs de la marque, qui préfère investir dans des relations durables avec ses clients, et rester inflexible sur sa stratégie de développement en instituts et spas. «  Il n’y a aucun pays où nous envisageons de passer par le retail pour gagner en notoriété et croître plus rapidement. Notre objectif est d’investir sur le long terme, en consolidant nos partenariats avec les instituts et les spas,  » explique Christian Mas, Président du groupe Sothys. «  La marque est forte parce qu’elle partage des valeurs cohérentes avec celles de ses distributeurs et des professionnels qui lui font confiance,  » poursuit-il.

Mais comme la visibilité reste un enjeu crucial dans un marché ultra-concurrentiel, pour croître en notoriété, la marque exploite des canaux plus conformes à son positionnement, comme ce partenariat, pendant toute l’année 2012, avec Singapore Airlines qui propose des crèmes Sothys à ses voyageurs de première classe.

Des principes forts qui n’empêchent pas la marque d’étendre encore son réseau mondial, bien au contraire. Parmi les dernières ouvertures : la Macédoine et le Honduras. Mais les principales priorités de développement sont en Europe du nord, en Turquie, en Asie toujours, et bien sûr en Russie, où le potentiel est fort. Sans compter qu’un marché aussi important que le Brésil reste encore à exploiter. «  Nous étions présents dans le pays jusqu’en 2006 et nous recherchons actuellement un nouveau partenaire, » explique Jérôme Froment-Meurice, Directeur export.

En tout cas, la fermeté semble payer. Sothys a plutôt mieux résisté que ses concurrents à la crise de 2008. Peut-être aussi parce que ce fut, là encore, une occasion de mettre ses valeurs à l’épreuve. « Nous n’avons pas touché aux ressources de la R&D, ni à l’emploi, raconte Christian Mas. Nous sommes partis du principe qu’avec un temps de développement de nouveaux produits variant de 12 à 24 mois, une telle stratégie nous permettrait d’être en ordre de bataille pour la reprise.  » Et aujourd’hui, la marque peut se targuer d’avoir une longueur d’avance. En septembre, elle devrait ainsi être la première à lancer une BB cream exclusivement dédiée au circuit des instituts. « Il s’agit d’un segment à part entière sur lequel nous avons la possibilité de développer notre savoir-faire et d’apporter une vraie originalité.  »

Autre nouveauté 2012, la refonte complète de la gamme homme. Formules et concepts ont été réétudiés et le nombre de références passera de quatre à sept. Un investissement cohérent avec la volonté de la marque d’augmenter ses ventes dans les spas, où les produits pour hommes peuvent représenter jusqu’à 50% des ventes, alors que ce chiffre d’affaires reste marginal dans les instituts, où il plafonne à 3%. «  Le spa correspond à une dynamique toujours très actuelle, notamment aux États-Unis et au Canada, explique Christian Mas, c’est un axe clef de notre développement.  »

Vincent Gallon

© 2012 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus
MakeUp in NewYork a accueilli plus de 3 800 visiteurs, avec une croissance de 12% d'invités internationaux.

MakeUp in New York déménage au Javits Center pour poursuivre sa croissance

La dernière édition de MakeUp in NewYork, l’événement B2B dédié à la chaine de valeur de l’industrie du maquillage, a été un gros succès, selon les organisateurs. L’événement qui s’est tenu les 11 et 12 septembre 2019 au Centre415 sur la 5e avenue, à Manhattan, a accueilli plus de 3 800 visiteurs, avec une croissance de 12% d’invités internationaux. (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Tendance Olfactive : L'impact du minéral

Aliénor Massenet
Tendance Olfactive : L’impact du minéral

Substance solide, inorganique et cristallisée, le minéral résulte d’un processus géologique naturel. En parfumerie, la minéralité est une notion subjective car il n’existe pas de famille minérale à proprement parlé. Avec leurs facettes humides et salées, les notes minérales permettent aux parfumeurs une nouvelle retranscription de la fraîcheur (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer