Les marques disposent désormais d'une multitude d'options pour se connecter...

Les marques disposent désormais d’une multitude d’options pour se connecter virtuellement aux emballages. (Photo : © ESB Professional / shutterstock.com)

JPEG Connected Packaging. Plusieurs technologies permettent déjà aux marques de connecter leurs emballages au monde virtuel.

« L’emballage connecté connaît un regain d’intérêt, stimulé par la croissance du nombre d’appareils connectés et par les technologies qui permettent de créer un lien entre l’emballage et le monde en ligne », explique David Luttenberger, directeur mondial de l’emballage chez Mintel.

Les marques disposent désormais d’une multitude d’options pour se connecter virtuellement aux emballages. L’emballage connecté peut créer un lien entre les univers d’achats physiques et le numérique, offrant aux marques un moyen de contrôler la façon dont elles sont vues en ligne, tout en leur permettant de fournir un contenu attrayant et des informations spécifiques permettant d’influencer les décisions d’achat.

JPEG Closing the Loop. La question du recyclage présente pour les marques une occasion de se différencier et de sensibiliser les consommateurs.

Bien que les revendications relatives aux emballages recyclables soient devenues courantes, les allégations concernant la présence de matériaux recyclés restent rares. Les consommateurs recyclent certains emballages depuis des années et considère la recyclabilité comme la norme. Ils en veulent maintenant davantage.

« Les marques ont là une opportunité de se différencier et de sensibiliser les consommateurs aux questions de recyclage en faisant partie de la solution et en s’engageant à utiliser des matériaux recyclés dans leurs nouveaux emballages », écrit Mintel dans son rapport.

JPEG Reinventing the Box. Alors que les achats en ligne gagnent en popularité, les marques doivent établir une vraie stratégie de packaging dédiés.

Au niveau mondial les ventes en e-commerce ont dépassé 2.100 milliards de dollars US en 2017 et devraient atteindre 3.800 milliards de dollars d’ici 2021, soit une croissance annuelle d’environ 14%. Alors que les consommateurs optent de plus en plus pour l’achat en ligne, les stratégies liées au commerce électronique transforment l’industrie de l’emballage. « Le développement rapide du commerce électronique a davantage impacté la conception des emballages que tout ce que l’industrie a connu au cours des dernières décennies », souligne David Luttenberger. « Avec le commerce électronique, les marques apprennent que leur message doit être réparti sur l’emballage de transport comme à l’intérieur de la boîte - cette dernière devant intégrer des éléments qui procurent aux consommateurs un sentiment de joie et de surprise lors de l’ouverture du colis ».

Bien entendu, les attentes des consommateurs dépendent du type de produit commandé en ligne, mais les marques doivent considérer que les consommateurs continueront à lier la qualité du produit et de la marque au soin apporté à l’emballage et à l’expédition.

JPEG Plastic-Free. Avec la multiplication des rayons « sans plastique » dans les supermarchés, les marques doivent se demander quelle solution d’emballage peut leur assurer une place sur le marché.

Parallèlement à la prise de conscience croissante des effets néfastes des plastiques sur l’environnement et la santé humaine, le désamour vis-à-vis des plastiques prend de l’ampleur parmi les acheteurs. Des nouvelles offres comme les rayons sans plastique, les magasins sans emballage et les matériaux de conditionnement alternatifs leur proposent de réduire leurs achats « plastifiés ».

« Les marques doivent agir maintenant, soit pour s’assurer une place dans les zones sans plastique qui émergent soit en optant pour des matériaux d’emballage acceptables, soit en s’impliquant dans le débat en expliquant clairement les avantages des emballages plastiques pour leurs produits et en s’attaquant au problème de la pollution plastique avec des solutions de fin de vie appropriées », conclut David Luttenberger.