Le groupe Unilever a annoncé vouloir éliminer le mot « normal » des emballages et publicités de l’ensemble de ses marques de produits de beauté et de soins personnels.

Cette décision, qui concerne des marques comme Dove, Axe, Love Beauty And Planet, constitue, selon l’entreprise, une étape importante en direction d’une vision de la beauté plus « inclusive, équitable et durable ».

Une enquête conduite auprès de 10 000 personnes dans neuf pays [1], a révélé que sept des personnes interrogées sur dix jugent que le mot « normal » sur les emballages des produits de beauté exerce un effet négatif sur les gens. Ce chiffre s’élève à huit personnes sur dix chez les 18-35 ans.

Plus généralement, l’étude réalisée à la demande d’Unilever montre à quel point l’industrie des cosmétiques donne le sentiment d’être coincée dans une vision étroite de la beauté :

- Plus de la moitié des personnes interrogées (56 %) affirment que l’industrie des produits de beauté et de soins personnels peut être à l’origine d’un sentiment d’exclusion.
- Plus de sept personnes sur dix ont déclaré que l’industrie des produits de beauté et de soins personnels doit élargir sa définition de la beauté.
- Six participants sur dix ont indiqué que cette industrie crée un idéal précis de qui ou de ce qui est « normal », ce qui donne le sentiment de devoir se conformer à une image spécifique.
- Par ailleurs, plus de sept personnes sur dix (74 %) ont affirmé qu’elles souhaitaient voir l’industrie des produits de beauté et de soins personnels se concentrer davantage sur le fait de permettre aux gens de se sentir mieux plutôt que de simplement améliorer leur apparence.

« Nous savons que supprimer le mot ‘normal’ de nos produits et emballages ne suffira pas à résoudre le problème, mais c’est un pas en avant important », a déclaré Sunny Jain, President Beauty & Personal Care chez Unilever.

Outre le retrait du mot « normal » des publicités et des emballages, Unilever s’engage également à mettre fin à toutes les retouches numériques qui modifient la forme, la taille, les proportions du corps ou la couleur de peau d’une personne et à augmenter le nombre de publicités représentant des personnes issues de groupes divers et sous-représentés.

L’année dernière, en raison descritiques sur la promotion du teint clair comme critère de beauté, Unilever avait décidé de renommer Glow & Lovely sa marque Fair & Lovely.