Olvea, un producteur français d’huiles végétales pour les industries cosmétique, pharmaceutique et agroalimentaire, vient d’inaugurer sa nouvelle usine au Burkina Faso. Cette nouvelle unité de transformation agro-industrielle permettra à Olvea d’accroître la qualité et la quantité de beurre de Karité produit chaque année. Olvea prévoit également de devenir, d’ici quelques mois, la première entreprise du Burkina Faso à être certifiée ISO 22 000.

Une usine plus verte

Ce site industriel a été éco-conçu de manière à respecter au mieux de l’environnement local : 320m² de panneaux photovoltaïques couvrant 20% du besoin énergétique de l’usine, architecture bioclimatique, utilisation de matériaux locaux, traitement innovant des amandes de Karité, chaudière biomasse alimentée par les tourteaux de Karité…

De nouvelles filières

Le process de production, flexible et semi-automatisé, permet la mise en place de nouvelles lignes de production. Ainsi, Olvea pourra développer de nouvelles filières agricoles et proposer toujours plus d’ingrédients aux industries cosmétique et alimentaire.

Mardi 19 avril 2016 a eu lieu l'inauguration de la nouvelle usine d'Olvea au...

Mardi 19 avril 2016 a eu lieu l’inauguration de la nouvelle usine d’Olvea au Burkina Faso, en présence de Stéphane Sanou, Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, représentant le Président du Burkina Faso, ainsi que des ambassadeurs de France, du Danemark et de l’Union Européenne, et des partenaires techniques et financiers d’Olvea.

Ce développement a déjà commencé cette année avec la production d’huile de sésame vierge biologique pour l’industrie alimentaire, dont le tourteau est valorisé en alimentation animale. Olvea forme les coopératives de femmes productrices de Karité afin qu’elles assurent les futures productions de sésame, ce qui leur garantira une source de revenus supplémentaires, et des débouchés commerciaux sécurisés.

Olvea travaille également sur le traitement de la cire d’abeille, en partenariat avec les coopératives et apiculteurs afin d’assurer des pratiques durables. Ce produit, de plus en plus utilisé par l’industrie cosmétique, représente un vrai bénéfice écologique : la pollinisation est un des enjeux environnementaux majeurs de ce siècle.

De nouvelles filières de graines natives du Burkina Faso verront le jour au fil des prochaines années.