Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Sociétés & industrie

Natura veut devenir un leader mondial des cosmétiques

L’Oréal et Natura Cosméticos sont entrés en négociations exclusives en vue du rachat de The Body Shop par le groupe brésilien pour 1 milliard d’euros. Natura, qui possède également la marque australienne Aesop, entend s’appuyer sur cette acquisition pour devenir un leader mondial et diversifier ses circuits de distribution.

Acquis par L’Oréal en 2006, The Body Shop est une marque anglaise iconique de produits cosmétiques ancrés dans la naturalité. Fondé en 1976 par Anita Roddick à Brighton en Angleterre, The Body Shop est animé par la conviction profonde qu’il est possible de faire du commerce éthique et durable. The Body Shop est présent dans plus de 60 pays à travers différents circuits de distribution, dont 3000 points de vente et en e-commerce, dont 130 points de vente au Brésil. En 2016, The Body Shop a réalisé des ventes d’environ 1,5 milliard d’euros et un chiffre d’affaires consolidé de 921 millions d’euros.

Des valeurs similaires et une vision commune

« Natura est le meilleur propriétaire que l’on pouvait imaginer pour nourrir l’ADN de la marque bâti autour de la naturalité et de l’éthique, » a estimé Jean-Paul Agon, Président-Directeur Général de L’Oréal.

En effet, les valeurs de Natura Cosméticos, qui propose des produits fabriqués à partir d’ingrédients naturels sourcés de façon durable, notamment des noix ou baies auprès de communautés d’Amazonie qu’elle rémunère de façon éthique, sont finalement assez proche de celles de The Body Shop.

« Natura et The Body Shop ont toujours parcouru des routes parallèles et aujourd’hui leurs chemins se rejoignent », a déclaré de son côté Guilherme Leal, co-président du conseil d’administration de Natura.

Complémentarité géographique

Les deux entreprises sont en revanche très différentes tant du point de vue de leurs implantations géographiques que de leurs circuits de distribution.

The Body Shop réalise la plus grande part de son chiffre d’affaires dans ses boutiques en propre ou franchisées en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. (Source : Natura)

The Body Shop réalise la plus grande part de son chiffre d’affaires dans ses boutiques en propre ou franchisées en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. (Source : Natura)

The Body Shop est présent dans plus de 60 pays, principalement en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient. Sa présence en Amérique latine (Brésil et Chili) est nettement plus réduite (2% du chiffre d’affaires mondial). La marque Natura, en revanche, est essentiellement présente au Brésil et en Amérique du sud. L’entreprise brésilienne, qui a déjà entamé son processus d’internationalisation avec le rachat d’Aesop en 2013, trouve dans l’acquisition de The Body Shop l’occasion d’accélérer considérablement sa croissance mondiale.

L’acquisition de The Body Shop permet également à Natura d’accélérer la diversification de ses circuits de distribution mais offre aussi l’opportunité de développer la présence de la marque anglaise au Brésil en s’appuyant sur son réseau de 1,3 millions de consultantes.

Le projet fera l’objet d’une information-consultation du Comité Central d’Entreprise de L’Oréal. Sa réalisation est soumise aux autorisations réglementaires notamment au Brésil et aux États-Unis et devrait être clôturée dans le courant de 2017.

Vincent Gallon

© 2017 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

MakeUp in NewYork tiendra sa 9e édition les 11-12 septembre 2019

Le seul événement de la côte Est exclusivement dédié à la formulation, à la production et au conditionnement du maquillage et des soins de la peau se tiendra au Center415, sur la 5ème avenue, au cœur de Manhattan, les 11 et 12 septembre 2019. MakeUp in NewYork 2019 accueillera plus de 110 exposants dans les domaines de la formulation, de (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
La rupture conventionnelle… la nouvelle démission ?

Catia Del Serra
La rupture conventionnelle… la nouvelle démission ?

Combien de salariés avons-nous vu défiler dans nos bureaux depuis la création de cette nouvelle forme de rupture du contrat de travail ? Des dizaines sans doute... Eh oui, volonté de se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle, de s’essayer à un projet à l’étranger, de s’occuper plus de sa famille, de faire tout simplement une pause (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer