En avril dernier, le groupe a lancé le chantier d’une usine d’une nouvelle génération : en plus de produire de la pâte à papier, elle transformera les déchets du bois en bio-matériaux capables de produire de la bio-énergie. 1,1 milliard d’euros, c’est le montant de l’investissement de Metsä dans cette nouvelle usine qui devrait entrer en activité en 2017 à Äänekosk en Finlande où le groupe est déjà implanté.

Metsä Board, site d'Äänekosk, Finlande

Metsä Board, site d’Äänekosk, Finlande

Ce nouveau site de production aura une capacité annuelle de pas moins de 1,3 millions de tonnes de pâte à papier. Elle produira aussi de la bio-énergie à partir des rebuts non utilisés de l’arbre comme combustibles. Avec Mestä, rien ne se perd, tout se transforme.

Tout récemment, les efforts de Metsä Board ont été récompensés par son admission dans le Nordic Climate Disclosure Leadership Index (CDLI) de CDP, une organisation internationale sans but lucratif fournissant un système mondial de mesure, de gestion et de partage de l’information environnementale. Metsä Board a obtenu la note de 98 sur 100 pour la profondeur et la qualité des données sur les changements climatiques qu’elle divulgue aux investisseurs et au marché mondial. Des scores élevés indiquent que l’entreprise fournit des données climatiques fiables et transmet une excellente connaissance des questions liées au climat dans l’entreprise. Seules les entreprises ayant un score les plaçant dans les premiers 10% sont admises dans le CDLI.

Mika Joukio, PDG de Metsä Board

Mika Joukio, PDG de Metsä Board

Pour Mika Joukio, PDG de Metsä Board, « c’est un hommage à l’engagement de chacun au sein de Metsä Board, le développement durable étant au cœur de notre organisation, et cela nous motivera à accroître nos efforts à l’avenir. »