Le 4 Juin, la Chambre des députés du Brésil a adopté un projet d’interdiction des expérimentations sur animaux pour le développement des produits cosmétiques.

Le député Ricardo Izar avec Antoniana Ottoni (HSI)

Le député Ricardo Izar avec Antoniana Ottoni (HSI)

Le texte est le résultat d’un compromis entre le député Ricardo Izar, président du Front parlementaire pour la défense des animaux, et le gouvernement. Bien qu’il interdise l’expérimentation animale pour la plupart des ingrédients cosmétiques et des produits finis, le texte exclut les « ingrédients aux effets inconnus  ». Cependant, il a été également convenu que les méthodes alternatives à l’expérimentation animale qui sont reconnues au niveau international pourraient être utilisées sans que leur validation au Brésil soit exigée. En outre, l’interdiction n’englobe pas la commercialisation de cosmétiques nouvellement testés sur les animaux, ce qui signifie que les entreprises seront toujours en mesure de tester leurs produits cosmétiques sur les animaux à l’étranger avant de les vendre au Brésil.

« Tel qu’il est actuellement rédigé, le projet de loi comporte de malheureuses lacunes qui doivent être supprimées. Nos experts travaillent avec le Sénat et toutes les parties concernées pour aider à améliorer ce projet de loi et le rapprocher de ce que les Brésiliens veulent voir : un avenir avec cosmétiques sans cruauté pour le Brésil,  » a explique Antoniana Ottoni, de la branche brésilienne de l’ONG Humane Society International (HIS).

Le projet de loi (PL 6602/2013) doit être transmis au Sénat avant d’être éventuellement approuvé par la présidente Dilma Rousseff.

Plus d’info : BrazilBeautyNews.com