Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Environnement

« Le souci de l’environnement transforme la cosmétique hôtelière, » Marie-Cécile Pineau, Groupe GM

Avec le lancement de sa nouvelle ligne pour le bain Damana Organic Bath Line, le Groupe GM, spécialiste français des produits d’accueil hôteliers, renforce son offre bio. Un pari et une prouesse sur un segment où la contrainte économique est très forte. Explications par Marie-Cécile Pineau, responsable marketing et communication.

Premium Beauty News - Vous avez lancé à la fin de l’année 2011 la ligne Damana Organic Bath Line, certifiée par Ecocert et labellisée Cosmébio. Qu’en est-il de la demande des hôteliers pour ce type de produits ?

Marie-Cécile Pineau - Nous savons tous que la tendance pour le naturel et le bio demeure forte auprès des consommateurs de produits cosmétiques. C’est une tendance de consommation de fond, globale et durable. Avec cette nouvelle gamme, qui complète la ligne N-KI Organic Bath Line lancée en 2009, nous proposons une nouvelle solution pour aider les hôteliers à répondre à cette demande de leurs clients. Ces lignes certifiées leur offrent de véritables garanties concernant les ingrédients et les processus de fabrication utilisés.

Premium Beauty News - Votre groupe est spécialisé dans les produits d’accueil hôteliers. Vous êtes un des leaders de ce marché mais on vous connaît peu ?

Marie-Cécile Pineau - Le Groupe GM est une entreprise familiale fondée en 1988 par Georges Marchand et qui est maintenant gérée par ses enfants. Grâce à un réseau de 24 distributeurs exclusifs, le Groupe GM est présent dans les hôtels du monde entier, dans 60 pays sur les cinq continents. Il est vrai que nous mettons surtout nos distributeurs en avant, cependant je peux vous assurer que les décideurs des grands groupes internationaux nous connaissent bien.

Dès sa création, le groupe a réinventé le concept de produits d’accueil dans l’hôtellerie en signant des accords de licences avec de grandes marques cosmétiques : L’Oréal, Ô de Lancôme, Nina Ricci, Yves Rocher. Aujourd’hui nous gérons un portefeuille d’une trentaine de marques que nous cherchons toujours à développer. Nous proposons aussi un service de création sur mesure de lignes exclusives. Mais nous n’avons pas vocation à nous mettre en avant. Nos produits doivent valoriser nos partenaires hôteliers et les marques avec lesquelles nous travaillons, même si, d’un point de vue légal, nous sommes les metteurs sur le marché.

Premium Beauty News - Justement, comment gérer-vous la contrainte réglementaire pour ce marché par nature très international ?

Marie-Cécile Pineau - Étant donné notre position d’acteur international, nous nous devons d’avoir des produits qui répondent à toutes les réglementations. Résultat, nous devons parfois inscrire jusqu’à dix langues différentes sur des produits qui, par définition, sont de tailles réduites. À cela il faut ajouter les mentions obligatoires telles que la liste des ingrédients, le nom du metteur sur le marché et la période de validité après ouverture (PAO). Mais cela se gère très bien grâce à une équipe cosmétique professionnelle et très pointue qui est au courant de la moindre évolution réglementaire et qui veille à ce que les ingrédients que nous utilisons soient parfaitement conformes aux réglementations des marchés sur lesquels nous sommes présents. Cela nous permet des garantir sécurité et conformité à nos clients hôteliers, ils le savent et nous font confiance. Cela fait plus de 30 ans que nous exerçons sur ce marché et le fait de travailler avec des grands noms de la cosmétique nous a permis d’acquérir un savoir-faire très pointu dans ce domaine.

La mise sur le marché des produits cosmétiques hôteliers répond aux mêmes exigences réglementaires que la mise sur le marché des produits cosmétiques du commerce, nous rencontrons les mêmes contraintes. L’évolution de la législation européenne, avec l’entrée en vigueur du Règlement sur les cosmétiques représente pour nous aussi un véritable enjeu, qui va se traduire par des coûts supplémentaires.

Mais en dépit des difficultés qu’elle peut engendrer, la contrainte réglementaire est tout à fait gérable pour des entreprises bien organisées. D’autant que ces contraintes nouvelles seront aussi une source d’avantages non négligeables pour les consommateurs. Et je crois aussi qu’elles permettront de sortir du marché les produits non conformes que l’on trouve parfois encore dans certains hôtels.

Premium Beauty News - Quelles sont les autres particularité du marché des produits d’accueil hôtelier ?

Marie-Cécile Pineau - C’est un marché très diversifié où la pression sur les prix est considérable. Diversifié parce qu’il faut répondre à des clients de taille très variable. En pratique, cela va du petit hôtel de 10 chambres aux mastodontes de plus de 5000 chambres de Las Vegas. Sans compter les accords de chaînes, qui impliquent que nous soyons capables de livrer dans tous les pays où les groupes hôteliers sont présents.

La nature des demandes varie également beaucoup. Une ligne de produits d’accueil comprend le plus souvent des doses individuelles de 20 à 40 ml pour le bain et le shampooing, du savon, et des compléments tels que des sels de bain, de la crème pour les mains, un kit couture, un kit manucure, etc. Sans oublier le présentoir des produits.

Nous disposons d’une offre globale tout en tenant compte des spécificités locales des différents pays et cultures car les tailles et les usages varient beaucoup d’un pays à l’autre. Les pays nordiques ont une préférence marquée pour les distributeurs rechargeables plutôt que pour les produits individuels. Aux États-Unis la taille des produits sera plus grande qu’en Europe. Aux États-Unis encore, il faut prévoir un shampooing et un après-shampooing dans des conditionnements séparés. En Europe, en revanche, on apprécie l’aspect pratique d’un produit cheveux et corps. Sans compter les préférences en termes de parfums, qui varient considérablement d’une zone à l’autre.

Les hôtels offrent les produits à leur client, d’où la tentation fréquente des hôteliers de limiter les coûts sur ce poste. Nous devons être capables de répondre à toutes les demandes en restant dans une gamme de prix inférieure à 30 centimes par produit ! Mais attention à l’image, il ne faut pas oublier que les produits d’accueil sont une des premières choses que l’on remarque quand on rentre dans une chambre d’hôtel : le design, la présentation et la marque des produits comptent énormément dans la mise en valeur de la chambre et dans la perception qu’on en a. Pour une marque cosmétique, c’est une vitrine extraordinaire pour toucher une catégorie de clientèle ciblée.

Pour répondre aux demandes des hôteliers, nous disposons de deux usines en Europe, l’une en France et l’autre au Portugal. Nous travaillons également avec un réseau de sous-traitants dans le monde entier incluant la Chine pour servir les marchés d’Asie et d’Amérique du Nord.

Premium Beauty News - Dans un tel contexte, comment l’offre de produits naturels et biologiques trouve-t-elle sa place ?

Marie-Cécile Pineau - Tout naturellement !!! Cela constitue une contrainte supplémentaire de l’équation, les hôteliers sont conscients de la difficulté de l’exercice et de son impact sur les prix mais ils ont une forte demande des clients pour ce type de produits. C’est un challenge pour nous et pour eux. Les volumes demeurent faibles, principalement en raison de la contrainte prix. Mais la tendance en faveur du naturel est de l’environnement est forte. Nos clients intègrent de plus en plus de critères liés au développement durable dans les cahiers des charges de leurs appels d’offres. Le souci de l’environnement tend à devenir la norme. Même s’ils ne constituent pas la seule solution ni la panacée en matière environnementale, c’est bien évidemment dans ce contexte que les produits naturels et biologiques trouvent leur place.

Toujours pour répondre à ces préoccupations environnementales, le Groupe GM propose en exclusivité la solution Ecosource, un distributeur rechargeable certifié Ecolabel Européen et qui, grâce à sa poche airless, permet de conditionner des formules délicates sans conservateurs. Plus de 70,000 distributeurs de ce type ont déjà été installés dans les hôtels de nos clients à travers le monde.

Au cours des prochaines années, le développement durable sera certainement dans notre secteur à l’origine de nombreuses innovations technologiques mais aussi de modifications des habitudes de consommation.

Propos recueillis par Vincent Gallon

© 2012 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus
MakeUp in NewYork a accueilli plus de 3 800 visiteurs, avec une croissance de 12% d'invités internationaux.

MakeUp in New York déménage au Javits Center pour poursuivre sa croissance

La dernière édition de MakeUp in NewYork, l’événement B2B dédié à la chaine de valeur de l’industrie du maquillage, a été un gros succès, selon les organisateurs. L’événement qui s’est tenu les 11 et 12 septembre 2019 au Centre415 sur la 5e avenue, à Manhattan, a accueilli plus de 3 800 visiteurs, avec une croissance de 12% d’invités internationaux. (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Tendance Olfactive : L'impact du minéral

Aliénor Massenet
Tendance Olfactive : L’impact du minéral

Substance solide, inorganique et cristallisée, le minéral résulte d’un processus géologique naturel. En parfumerie, la minéralité est une notion subjective car il n’existe pas de famille minérale à proprement parlé. Avec leurs facettes humides et salées, les notes minérales permettent aux parfumeurs une nouvelle retranscription de la fraîcheur (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer