Au terme de 30 ans de recherches auxquelles ont participé plus de 475.000 personnes, une équipe de scientifiques américains est arrivée à la conclusion que les hommes sont en moyenne plus narcissiques que les femmes.

Cette conclusion se vérifie sur plusieurs générations et peu importe l’âge des participants, comme le rapportent les auteurs de l’étude parue dans la revue Psychological Bulletin.

Les hommes ont plus tendance que les femmes à penser qu'un privilège leur...

Les hommes ont plus tendance que les femmes à penser qu’un privilège leur était dû, ce qui est une sorte de narcissisme. © holbox / shutterstock.com

«  Le narcissisme est associé à plusieurs dysfonctionnements interpersonnels, notamment à l’incapacité à maintenir des relations saines sur le long terme, à des comportements malhonnêtes et à l’agressivité,  » explique l’auteur Emily Grijalva de l’École de management de l’université de Buffalo, aux États-Unis.

Au cours de leurs recherches, les scientifiques ont examiné plus de 355 articles de journaux, des dissertations, des manuscrits et des manuels techniques à la recherche de preuves qu’un des deux genres était plus narcissique que l’autre.

Leurs conclusions ont montré que les hommes avaient plus tendance que les femmes à penser qu’un privilège leur était dû, ce qui est une sorte de narcissisme. De plus, ces messieurs étaient plus susceptibles de prendre l’ascendant sur les autres et imposer leur autorité, explique le Dr. Grijalva, qui tient à préciser que cet aspect de l‘égocentrisme peut être considéré comme un trait de personnalité positif.

En revanche, hommes et femmes sont sur un pied d’égalité en ce qui concerne l’orgueil, la vanité et le nombrilisme.

Une analyse historique de ces données recueillies auprès d’étudiants d’université entre 1990 et 2013 montre cependant que les hommes ne sont pas devenus plus narcissiques avec les années, ils le sont depuis longtemps.

«  Les individus ont tendance à observer et à intégrer les rôles liés aux genres dès leur plus jeune âge, et peuvent devoir faire face à des réactions hostiles lorsqu’ils s’écartent des attentes de la société en la matière,  » note le Dr. Grijalva. « Les femmes en particulier reçoivent de vives critiques lorsqu’elles font preuve d’agressivité ou d’autoritarisme, ce qui crée une certaine pression chez ces dernières, plus que chez l’homme, pour qu’elles éliminent leurs épanchements narcissiques de leur comportement.  »