Du fait d’être en contact direct avec les polluants de l’air et de l’eau, la peau est notre première ligne de défense contre les éléments nocifs de l’environnement. Le vieillissement prématuré de la peau -y compris les rides et l’hyperpigmentation- et l’inflammation s’associent, entre autres, avec l’exposition aux polluants. Ceux-ci entraînent et génèrent un stress oxydatif, et donc, endommagent la protéine et l’ADN, ainsi que la peroxydation des lipides. L’irritation et les allergies de l’épiderme, ainsi qu’une peau sèche, ridée et terne sont parmi les effets macroscopiques les plus indésirables.

Lipotec a mis au point un nouveau produit cosmétique anti-pollution, l’ingrédient fonctionnel POLLUSHIELD ™ [1], qui aide à pallier ces conséquences négatives, puisqu’il procure une barrière entre la peau et les polluants, et augmente la défense antioxydante de la peau. Il offre deux effets complémentaires : l’union de métaux toxiques par un polymère avec des propriétés chélatrices métalliques afin d’éviter son interaction avec la peau, ainsi qu’une forte action antioxydante par un puissant éliminateur de radicaux libres afin d’éviter des dommages oxydatifs sur la peau. Son efficacité a été démontrée grâce à plusieurs études.

Un test in vivo a été réalisé sur des femmes volontaires qui ont appliqué une crème placebo et une crème qui contenait 5% d’ingrédient fonctionnel POLLUSHIELD ™ sur la moitié du visage deux fois par jour pendant 30 jours, et elles se sont régulièrement exposées à la pollution de Pékin. Après 6 heures d’exposition, la peau traitée une fois avec l’actif a montré des niveaux de métaux réduits significativement comparés au placebo. Cela démontre la capacité de l’ingrédient pour prévenir l’accumulation de métal dans l’épiderme. À l’issue de l’étude, la capacité antioxydante de la peau contre le mal s’est améliorée avec un plus grand pouvoir antioxydant et une diminution des peroxydes de lipides.

Une autre étude in vivo a aussi démontré comment l’ingrédient fonctionnel POLLUSHIELD ™ facilite l’élimination de microparticules de la surface de la peau. Un panel de 21 volontaires entre 25 et 45 ans a appliqué sur l’avant-bras une crème qui contenait 5% d’ingrédient et a laissé une autre zone sans application. Après 20 minutes, des microparticules calquées sur la pollution atmosphérique ont été appliquées et, finalement, elles ont été rincées à l’eau. Les microparticules déposées sur la surface de la peau ont été mesurées avant et après le rinçage, et l’on a pu constater 20,2% de particules en moins qui restaient sur la peau traitée avec une surface de peau visiblement plus propre.

Adhérence de microparticules à la surface de la peau

Adhérence de microparticules à la surface de la peau

Images de la surface de la peau avec des particules de pollution sombres.

Dans la lutte contre les effets de la pollution environnementale sur la peau, l’ingrédient actif POLLUSHIELD ™ peut aider à prévenir l’accumulation des particules de pollution sur l’épiderme, ainsi que faciliter son élimination, et régénérer la peau avec des antioxydants en augmentant sa capacité pour résister au mal causé par des métaux lourds, des particules fines (PM) et d’autres éléments nocifs présents dans les grandes villes et autres régions polluées.