Antoine Joujou, General Manager de Wojooh

Antoine Joujou, General Manager de Wojooh

Premium Beauty News - Comment se porte votre activité Parfums-Cosmétiques au Moyen-Orient ?

Antoine Joujou - Le secteur de la beauté représente 47% de notre activité. C’est un secteur très porteur sur le marché. La population locale étant la plupart du temps en habit traditionnel, le maquillage et les parfums sont des éléments qui leur permettent de se différencier et auxquels ils portent une très grande attention.

Le groupe est spécialisé dans trois domaines, la mode, l’art de vivre et la beauté, qui reste pour nous le secteur le plus florissant. C’est un marché à très grand potentiel dans les pays du Golfe, avec une croissance de 8.8% entre 2013 et 2014 et il continue sur cette lancée.

Les principaux consommateurs locaux dépensent en moyenne entre 400 et 500 dollars par mois sur les produits de beauté ainsi que 1100 dollars environ par mois sur les parfums orientaux, huiles orientales bokhour et parfums occidentaux.

Premium Beauty News - Quelle est la croissance du groupe Chalhoub sur ce marché ?

Antoine Joujou - Le groupe Chalhoub opère d’une part en tant que distributeur principal avec un portefeuille de marques internationales très large comme Coty, Dior et Puig ainsi que par le biais de magasins de détail comme Sephora, L’Occitane. Il a également investi dans la création de son propre concept Wojooh qui correspond aux besoins et aspirations locales. En 2014, Wojooh a créé sa propre ligne de maquillage « Wow by Wojooh » qui est dédiée principalement à la femme orientale.

Depuis ces dernières années, l’activité des parfums et cosmétiques du groupe (Distribution+ Retail) a cru dépassant les 10% par an. Cette année, nous nous attendons à une croissance certes élevée, mais moins importante que les années précédentes.

Plusieurs facteurs participent à la croissance du secteur de la beauté sur ce marché. Grâce à notre département spécialisé dans la recherche et le développement, nous avons constamment des informations pertinentes quant aux tendances et comportements du consommateur sur ce marché. Nous adaptons donc nos stratégies marketing en fonction des goûts et aspirations des consommateurs locaux.

Premium Beauty News - Précisément, comment le marché évolue-t-il ?

Antoine Joujou - Le parfum reste la catégorie clef au Moyen Orient, représentant plus de 64% des parts de marché. Cependant nous avons constaté une évolution graduelle de la catégorie maquillage avec plus de 20% de croissance. Cela provient en partie du dynamisme des marques telles que Make Up Forever, Benefit, ainsi que les marques propres des détaillants qui offrent des gammes très attractives (Sephora, Wow by Wojooh). De plus, les segments ongles, sourcils et teint sont en plein développement bien que le segment le plus porteur ait toujours été celui des yeux. Le soin reste encore timide, avec cependant du potentiel grâce à des marques telles que Clarins, Lancôme, Clinique etc. porteuses d’innovation.

Premium Beauty News - Pourquoi avoir rebaptisé votre enseigne Beauté ?

Antoine Joujou - Nous avons rebaptisé notre enseigne Faces par Wojooh, la traduction littérale du mot ‘Faces’ qui a toujours été présente dans notre logo et utilisé par notre clientèle Saoudienne (notre premier marché). Ce repositionnement de Wojooh est stratégique afin de se rapprocher de notre clientèle et de se différentier de la concurrence. Le message est clair : nous sommes fiers de nos racines, nous sommes passionnés par la beauté et surtout nous pouvons offrir une expertise beauté en adéquation avec les attentes de nos clients et clientes.

Premium Beauty News - Vous avez créez votre propre ligne de maquillage Wow by Wojooh, sur critères spécifiques l’avez-vous développée ?

Antoine Joujou - Wow by Wojooh a été lancé en septembre 2014 après 2 ans de développement axé sur le type de produit, texture, couleurs et tenue pour le marché du Moyen Orient. Nous voulions répondre aux besoins spécifiques de ce marché et de sa consommatrice très exigeante. La marque est entièrement ‘Made in Europe’ pour plus de crédibilité quant à la qualité des produits. Les débuts sont très prometteurs et la marque Wow by Wojooh a été très bien accueillie par nos clientes dans nos magasins exclusivement.

Premium Beauty News - Constatez-vous une montée des marques locales notamment sur les parfums ?

Antoine Joujou - Nous constatons ces dernières années un engouement et un succès grandissant pour des parfums plus adaptés aux coutumes de la région (oud, amber, musk). Cette offre est à la fois locale (Hind Al Oud, designer shaik, Khaltat..) et aussi internationale avec des lignes plus intenses et des collections privées très prisées par nos clients (Gucci, Armani, Givenchy, YSL, …).

Premium Beauty News - L’approche des marques occidentales a-t-elle évolué ? Observez vous un effort d’adaptation et sur quelles priorités ?

Antoine Joujou - Effectivement, la clientèle du Moyen Orient est désormais très recherchée par les marques. Celles ci doivent se prêter à un effort d’adaptation indispensable pour pénétrer ce marché et susciter son intérêt. L’adaptation doit se faire sur la communication avec le respect des rites, des interdits (censures de visuels et messages trop suggestifs) ; l’offre, avec des parfums plus adaptés et enfin sur le concept de magasins et services, exclusifs pour la région.

La clientèle du Moyen Orient est exigeante, très connectée et toujours à la recherche de la nouveauté et d’exclusivité. Ceci s’applique avec encore plus de force au marché de la beauté.

Premium Beauty News - Y a-t-il de la place pour de nouvelles marques ?

Antoine Joujou - Oui. La nouveauté est un des critères les plus important pour les consommateurs du Moyen Orient, les nouveaux entrants ont certainement une place. Reste à savoir comment s’établir sur le long terme tout en se réinventant au fur et à mesure pour garder cet attrait ‘nouveauté’.

Premium Beauty News - Pensez-vous étendre la présence de votre réseau Wojooh à d’autres marchés ?

Antoine Joujou - Nous cherchons en effet à élargir nos horizons. Nous pensons pouvoir bénéficier du rayonnement du Moyen Orient dans certains marchés émergents qui partagent des intérêts, goûts ou coutumes similaires au Moyen Orient et pour qui notre concept aurait plus de résonnance qu’une chaîne globale.