Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Brèves

L’Oréal veut accélérer le biorecyclage des plastiques en entrant au capital de Carbios

L’Oréal a participé à l’augmentation de capital réalisée par Carbios, société pionnière dans le développement de procédés enzymatiques pour la biodégradation et le biorecyclage de plastiques. Cette levée de fonds doit permettre à la startup de financer un démonstrateur industriel de biorecyclage des plastiques et fibres polyesters en plastique PET (Polyéthylène téréphtalate), première étape vers l’industrialisation de la technologie conçue par Carbios pour le recyclage enzymatique du PET.

Cette technologie utilise des enzymes spécifiques pour recycler les plastiques utilisés notamment dans les emballages de produits cosmétiques. Elle permet de produire un PET recyclé d’une qualité équivalente au PET vierge, ouvrant la voie au remplacement d’un matériau issu des énergies fossiles.

L'Oréal a pris une participation minoritaire dans Carbios, une start-up (...)

L’Oréal a pris une participation minoritaire dans Carbios, une start-up dédiée au recyclage des polymères plastiques grâce à des solutions bio-industrielles. Photo : © Aurore Maréchal / AFP

« Cette prise de participation témoigne de notre volonté de soutenir les nouvelles technologies de développement durable, en lien avec notre engagement que d’ici 2025, 100% de nos emballages seront recyclés, recyclables ou compostables, et que, plus spécifiquement, 50 % du plastique utilisé dans nos emballages seront d’origine recyclée ou bio-sourcée », souligne Barbara Lavernos, Directrice Générale Technologies et Opérations de L’Oréal.

L’entrée de L’Oréal au capital de Carbios s’est faite au travers de BOLD Business Opportunities for L’Oréal Development, le fonds de capital-investissement lancé en décembre 2018.

L’Oréal s’intéresse depuis quelques années déjà à la technologie développée par Carbios. En 2017, les deux entreprises ont fondé un Consortium pour industrialiser cette technologie de recyclage. Le consortium a récemment reçu l’appui d’autres géants des biens de consommations comme Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe.

Le géant français de la beauté n’est pas le seul poids lourd des cosmétiques à s’attaquer au problème des déchets plastiques. En avril, le groupe Unilever, qui compte dans son portefeuille des marques comme Dove, TreSemmé, Tigi et St Ives, a dévoilé un plan en trois parties pour inclure au moins 50% de plastique recyclé dans tous ses emballages commercialisés aux États-Unis d’ici à fin 2019. En janvier, Procter & Gamble s’est associé à plusieurs grandes entreprises pour fonder The Alliance to End Plastic Waste, une organisation à but non lucratif dédiée à la lutte contre les déchets plastiques déversés dans les océans. Au total, 1,5 milliard de dollars sur cinq ans doivent être pour s’attaquer au problème.

La technologie développée par Carbios représente toutefois un véritable bond en avant car elle permettrait de faire entrer de nombreux emballages plastiques dans une véritable économie circulaire. Les autres parties prenantes de l’augmentation de capital de Carbios sont Copernicus AM, Michelin Ventures et Truffle Capital.

Premium Beauty News avec AFP/Relaxnews

© 2019 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

MakeUp in Paris : Compte à rebours lancé pour l’édition 2020

La prochaine édition du salon dédié à la chaine de valeur du maquillage et du skincare se déroulera les 18 et 19 juin 2020 au Carrousel du Louvre. Cette année encore, MakeUp in Paris accueillera les acteurs clés du packaging, de la formulation et du full service maquillage et soins. Au programme : derniers produits lancés, innovations, (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Le bouquet floral revient sur le devant de la scène

Émilie Coppermann
Le bouquet floral revient sur le devant de la scène

Tout comme la mode est un éternel recommencement, la parfumerie fonctionne également par cycles. Et la floralité ne déroge pas à la rêgle. Essence de la féminité, elle revient aujourd’hui moins invasive que dans les années 80, comme c’était le cas par exemple avec Poison de Christian Dior. À la fin des années 90, les floraux ont alors laissé (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer