La plus ancienne plante médicinale connue

De mémoire d’homme, l’aloe vera (y compris l’espèce la plus connue aloe vera barbadensis Miller) est la plante médicinale la plus utilisée dans le monde. Les premières indications écrites sur l’utilisation de l’aloe vera ont été retrouvées sur des tablettes d’argile vieilles de plus de 6000 ans, découvertes en Mésopotamie.

Aujourd’hui, l’aloe vera est l’une des plantes les plus étudiées au monde. En fait, il n’ya guère de plante qui puisse afficher une si grande variété de composants pharmaceutiques actifs scientifiquement prouvés (environ 200) dont les combinaisons et concentrations uniques génèrent un aussi large spectre d’activités. Ainsi, il n’est pas surprenant que l’aloe vera joue un rôle aussi important dans les secteurs des cosmétiques, des aliments et de bien d’autres industries depuis des années.

Toujours un ingrédient aussi prometteur

L’aloe vera est couramment utilisé dans de nombreux produits cosmétiques et l’avènement de la beauté naturelle et bio pourrait constituer une nouvelle opportunité pour cette plante. Afin de jeter la lumière sur divers aspects de cet ingrédient toujours aussi prometteur, l’Association fédérale allemande des entreprises industrielles et commerciales (Bundesverband deutscher Industrie und Handelsunternehmen - BDIH), en collaboration avec LR Health & Beauty Systems GmbH et soutenue par l’International Aloe Vera Science Council (IASC), a organisé un symposium d’une journée consacré à l’aloe vera.

Le symposium sur l’aloe Vera a eu lieu le 16 février 2010, à l’occasion de la foire de Nuremberg (Centre des congrès de Nuremberg). Les intervenants ont abordé un large éventail de questions comme, les perspectives en matière des sciences médicales et naturelles, l’assurance qualité, les aspects juridiques, le marketing, l’analytique, les cosmétiques naturels et la chimie alimentaire, sans oublier l’utilisation ethno pharmacologique, ethno médicale et rituelle de l’aloe vera.

Devon Powell, Aloe Vera Symposium 2010

Devon Powell, Aloe Vera Symposium 2010

Dans une analyse du marché de l’aloe vera, Devon Powell (Directeur exécutif de The International Aloe Science Council, Inc - IASC) a démontré le potentiel de croissance de la plante. En prenant en considération les tendances et les perspectives, il a interrogé le public sur un possible âge d’or de l’aloe vera.

Plusieurs intervenants ont détaillé les propriétés de l’aloe vera, y compris sa capacité à améliorer la biodisponibilité des vitamines C, E et B12. Michael Peuser (auteur du best-seller sur l’aloe vera, Kapillaren bestimmen unser Schicksal / Les capillaires déterminent notre destin) a même parlé d’expériences empiriques : de la guérison du cancer à l’hydratation. Dr. Christian Rätsch (ethno pharmacologue) a mis en relief les mythes, les légendes et les us et coutumes entourant l’aloe vera et RA Harald Dittmar (Directeur général de BDIH) a fait un bilan des problèmes de santé possibles et impossibles.

Cette journée a permis de mettre clairement en évidence qu’il n’y a aucune alternative équivalente à l’aloe vera actuellement disponible sur le marché. Jusqu’à présent, le vaste éventail d’applications scientifiquement prouvées offert par l’aloe vera reste inégalé ! L’aloe vera est utilisé dans la santé, l’alimentation et par les industries cosmétiques et présente aussi l’avantage d’être bien connu. Lancer une alternative crédible dans le contexte légal et réglementaire actuel serait un pari difficile à tenir.

Après six millénaires, l’aloe Vera est toujours une plante des temps modernes.

Aloe Vera Symposium, 2010

Aloe Vera Symposium, 2010