Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Brèves

L’aluminium est sans danger dans les cosmétiques, selon les experts européens

L’utilisation de l’aluminium dans les antitranspirants, les dentifrices et les rouges à lèvres, dans les concentrations autorisées par la réglementation européenne, est sans danger pour la santé, selon l’avis préliminaire adopté par le Comité Scientifique pour la Sécurité des Consommateurs (CSSC), lors de son assemblée plénière les 30 et 31 octobre 2019 [1]. Des commentaires peuvent être adressés sur ce texte jusqu’au 17 février 2020.

Selon le CSSC, l'aluminium n'est quasiment pas absorbé par la peau, y compris...

Selon le CSSC, l’aluminium n’est quasiment pas absorbé par la peau, y compris la peau fraichement rasée, et n’est pas non plus stocké dans la peau. (Photo : © Africa Studio / shutterstock.com)

L’aluminium étant connu comme toxique à hautes doses, l’innocuité de son utilisation dans les cosmétiques, notamment les antitranspirants, a fait l’objet de nombreuses polémiques et articles alarmants. Certaines études suggéraient en effet que les cosmétiques pouvaient constituer une source d’exposition plus importante que l’alimentation.

Le CSSC, un comité composé de dix-sept experts indépendants en chimie et toxicologie, avait estimé en 2014 que les données scientifiques disponibles étaient insuffisantes pour évaluer les quantités d’aluminium absorbées par le corps humain lors de l’utilisation de cosmétiques [2]. Entre temps, de nouvelles études ont été réalisées.

Pas d’absorption par la peau, même fraîchement rasée

Sur la base des dernières données disponibles, le CSSC estime cette fois que l’application quotidienne de produits cosmétiques n’est pas une source significative d’exposition du corps humain à l’aluminium, celui-ci n’étant quasiment pas absorbé par la peau, y compris la peau fraichement rasée, et n’étant pas non plus stocké dans la peau.

Commentant l’avis du CSSC, la Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA) conclut ainsi qu’en prenant en compte toutes les voies d’exposition (orale, cutanée, respiratoire) liées aux produits cosmétiques, y compris les produits anti-transpirants en spray ou non, la marge de sécurité calculée est toujours supérieure à 2000. « Ce qui signifie que la quantité d’aluminium à laquelle le consommateur est exposé [via les cosmétiques] est au moins 2000 fois plus faible que la dose identifiée comme ne provoquant aucun effet toxicologique ».

V.G.

Notes

[1Opinion on the safety of Aluminium in cosmetic products - submission II, Scientific Committee on Consumer Safety (SCCS), SCCS/1613/19, Preliminary Opinion

[2“(…) due to the lack of adequate data on dermal penetration to estimate the internal dose of aluminium following cosmetic uses, risk assessment cannot be performed.” (SCCS/1525/14)

© 2019 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

L’édition 2020 de MakeUp in Paris remplacée par une plateforme virtuelle

La décision du gouvernement d’interdire les rassemblements de plus de 100 personnes jusqu’à cet été a finalement mis un terme aux derniers espoirs des organisateurs du salon MakeUp in Paris. L’événement B2B, qui devait se tenir les 18 et 19 juin au Carrousel du Louvre, sera finalement remplacé par une plateforme virtuelle. « Afin de...

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Chine : refonte en vue du cadre réglementaire des cosmétiques

ChemLinked
Chine : refonte en vue du cadre réglementaire des cosmétiques

Le cadre actuel de la réglementation des cosmétiques en Chine est le Règlement sur la surveillance de l’hygiène des cosmétiques (CHSR), qui est mis en œuvre depuis 30 ans et auquel seules de légères améliorations ont été apportées depuis. Depuis 2013, la Chine a entrepris de modifier ce règlement général et l’a renommé Règlement sur la...

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer