Les gagnants du Hackaton Maker 2018 - Salon Cosmetic 360 - Photo : © Cécile...

Les gagnants du Hackaton Maker 2018 - Salon Cosmetic 360 - Photo : © Cécile Muzard

Premium Beauty News - Comment s’est déroulée cette édition qui présentait la particularité d’imposer la création en 3D du produit fini ?

Marc Antoine Jamet - Cette édition s’est avérée plus compliquée que prévue avec principalement trois grosses difficultés. La première est la thématique, qui était de délivrer du concret avec un prototype, c’est bien plus difficile que de délivrer une idée. En conséquence le challenge était aussi dans l’apprentissage des outils de prototypage à savoir le logiciel et l’imprimante. Enfin, nous avions mis la barre très haut sur le volet environnemental.

La prime est allée à l’équipe qui a su rationaliser mais d’une manière générale, je suis une fois de plus, épaté par le travail fourni en 4 jours par des personnes qui ne se connaissaient pas la veille et qui se constituent en équipe pour délivrer un travail épatant.

Premium Beauty News - Quel bilan faites-vous du Hackathon Maker 2018 ?

Marc Antoine Jamet - La force de Hackathon est d’introduire de la jeunesse. Ces jeunes se retrouvent face à un jury de professionnels qui sont heureux de se retrouver dans ce contexte. Il y a cette notion de transmission de savoirs, de préparation du futur, cette volonté d’accompagner et de créer de nouvelles génération montantes.

Le projet gagnant s'appuie sur la composition sur mesure d'huiles...

Le projet gagnant s’appuie sur la composition sur mesure d’huiles essentielles naturelles élaborée à partir d’un diagnostic précis et présentée dans un flacon au design évocateur de la nature.

Premium Beauty News - Quid de la prochaine édition ?

Marc Antoine Jamet - Je pense que nous reviendrons à un mix de nationalités au sein des équipes comme ce fut le cas 2017. C’était impossible cette année du fait de la formation au logiciel 3D et à l’utilisation de l’imprimante, cela nécessitait d’être francophone. La participation internationale apporte une dynamique intéressante. Pour 2019, je souhaite ouvrir plus largement les libertés de création, ne pas les contraindre.