Pierre Miasnik

Pierre Miasnik

Premium Beauty News - Impressionnante cette accélération de vos investissements dans les grands théâtres d’opération du secteur Beauté dans le monde !

Pierre Miasnik - Je ne sais pas si elle est impressionnante mais elle est nécessaire. Il faut que nous puissions répondre aux besoins des donneurs d’ordre dans toutes les régions du monde où ils se trouvent. Cette capacité de réponse en matière industrielle est évidemment importante mais elle ne suffit pas. Ce qui compte, et en particulier au Japon, c’est le respect des délais et de la réglementation, la sécurité d’approvisionnement et, plus que tout, un niveau de qualité irréprochable. La qualité et la sécurité sont et ont toujours été des critères déterminants pour nous. Notre métier a beaucoup évolué au cours de ces dernières années. Nous ne cessons de nous adapter chaque jour.

J’ai déjà eu l’occasion de le dire dans vos colonnes mais cela constitue maintenant un leitmotiv. Plus nos clients se concentrent, plus leurs exigences augmentent dans des domaines aussi variés que la réduction de l’impact environnemental, l’empreinte carbone des produits offerts, les considérations éthiques et de qualité. Elles sont devenues tellement stratégiques et vitales que nous nous sommes astreints à constituer des équipes à même de maitriser ces domaines.

Premium Beauty News - Quel meilleur exemple, en effet, en termes d’exigence qualité que le Japon ?

Pierre Miasnik - Nous conditionnons dans ce pays depuis l’année 2000 sous la direction de notre partenaire Akira Hara. Il est clair que ceux qui peuvent revendiquer de manipuler au Japon des produits inflammables où les autorisations sont rares, acquièrent automatiquement une véritable légitimité en terme de qualité. Je suis moi-même surpris lorsque je me rends dans ce pays de constater sur nos propres lieux de production le niveau de qualité auquel nous sommes parvenus.

La seconde unité de Fiabila au Japon

La seconde unité de Fiabila au Japon

C’est d’ailleurs tout le sens du message que cette annonce du doublement de nos capacités de production sur place que je transmets aujourd’hui. Cette seconde usine japonaise qui s’étend sur plus de 1300m²de bâtiments sur un terrain de 6000m² avec ses trois chaînes de remplissage et sa capacité de produits de stockage de produits inflammables de 20 tonnes est clairement destinée à renforcer notre capacité au Japon et pour le Japon. Cet ensemble industriel a été conçu avec toutes les précautions nécessaires en termes d’implantation géographique et répond au concept de Business Continue Planning en cas de dommages climatiques ou sismiques.

Premium Beauty News - Cette stratégie renforce aussi, bien évidemment, votre présence en Asie ?

Pierre Miasnik - C’est exact ! Je vous rappelle que nous avons démarré il y a peu de temps notre première ligne de remplissage en Chine avec notre partenaire Shya Hsin et que nous montons également en puissance en Inde. Mais le Japon est parallèlement un pays en pleine évolution. Très adeptes des vernis sous forme de gels mais après de nombreux déboires, les consommatrices se tournent de plus en plus vers des vernis conventionnels. Le marché est redevenu porteur. Nous avons la chance d’être sur place et reconnu.