La Vitrine des Tendances lors du dernier salon Emballage

La Vitrine des Tendances lors du dernier salon Emballage

Conformément à l’évolution de la filière, la complémentarité des deux salons associés Emballage et Manutention s’exprime désormais sous la nouvelle appellation All4Pack Paris, englobant plus largement les activités de Packaging, Processing, Printing et Handling. Une nouvelle marque qui, selon l’organisateur, reflète la dimension internationale de l’événement, regroupe plus clairement son offre et représente le nouveau potentiel de ce salon né en 1947.

Guidée par le fil rouge de la créativité, All4Pack Paris poursuit son ambition de valoriser l’innovation, «  les grands sujets d’évolution de la filière seront abordés comme le thème des emballages actifs, connectés, l’automatisation, les entrepôts intelligents, l’impression numérique et la 3D  » promet Véronique Sestrières. L’organisateur annonce par ailleurs une nouvelle politique commerciale ainsi qu’une nouvelle implantation avec l’élargissement sur le Hall 7.

Acheteurs et fabricants confiants

Comme chaque année depuis 10 ans, le salon livre au travers de son Observatoire, une photographie instantanée des perceptions des acteurs de la filière, acheteurs, fournisseurs d’emballages et équipementiers.

L’Observatoire de l’Emballage (devenu Observatoire All4Pack) se base sur une enquête menée en ligne réalisée en septembre par Goodlink/MRCC en partenariat avec l’ASLOG (Association Française de la Supply Chain et de la logistique) et CISMA (Syndicat pour la construction infrastructure, sidérurgie et manutention) auprès de 565 répondants, dont 15% d’acheteurs de l’univers cosmétique, parfumerie et hygiène.

Il fait ressortir l’optimisme affiché par tous sur les perspectives de production à horizon 2016/2018. En effet, 63% des acheteurs et des fabricants d’emballages envisagent une hausse de leur production dans les 3 futures années (contre respectivement 60% et 58% en 2014). Le chiffre monte à 75% pour les acheteurs du secteur cosmétique, parfumerie et hygiène qui arrivent en seconde position derrière ceux du e-commerce/grande distribution. Un optimisme étayé manifestement par une sérénité retrouvée quant aux prix des matériaux et à la stabilité des marges d’exploitation, 65% des fabricants restent confiants sur ce point contre 49% en 2013. En conséquence, les perspectives sont à la hausse en matière d’emploi, 35% envisagent une progression contre 28% en 2014, et d’investissements (28% vs 14 %).

La proximité et le Made in France restent des critères importants,les acheteurs sollicitent des acteurs français à 42%, viennent ensuite l’Allemagne et l’Italie.

L’innovation, facteur élémentaire de différenciation dans un climat économique tendu, se maintient au cœur des préoccupations. 63% de l’ensemble des acheteurs travaillent aujourd’hui sur des projets à horizon 2015-2016 et 89% sont concernés par des projets dans le luxe. Le cycle de vie au sens marketing et le développement d’un produit a tendance à se raccourcir et se situe autour de 2 ans.

Les grands axes d’innovation plébiscités marquent le retour du design en priorité, notamment dans le secteur de la beauté où il représente un levier majeur sur lequel les acheteurs souhaitent miser à 69% pour les deux années à venir, devant la praticité (55%) et la recyclabilité (45%). À noter, la progression de l’emballage connecté, 15 % des acheteurs ont alloué des moyens spécifiques à leur développement en 2015 et 26% d’entre eux l’envisagent.