Olivia Camplez

Olivia Camplez

Olivia Camplez travaillait à Paris dans le secteur du e-commerce (Apple, Pixmania), mais son envie d’ailleurs l’a poussée par hasard il y quatre ans au Brésil, à Sao Paulo, où elle décide de s’installer sans même parler la langue. Elle rencontre rapidement les start-up locales et s’installe au fil des mois dans sa nouvelle vie de Paulista. Une chose lui manque, un choix de soins et de cosmétiques haut de gamme et de niche. En quelques jours lui vient l’idée d’un concept store dédié à cet univers, sa maison de beauté.

Une fois passées les étapes de la mise en place du business plan, de la recherche de financement, du choix des marques et des produits référencés, du lieu, de son emménagement, des problématiques administratives de barrières douanières et de bien d’autres choses, Dominique - Maison de Beauté voit enfin le jour fin novembre 2016. Un espace accueillant et atypique, conçu par l’agence Centdegrés comme un appartement haussmannien parisien, où sont proposés les soins professionnels de la dermatologue Joëlle Ciocco, pour la partie institut, ainsi qu’une vingtaine de marques dans la partie boutique, toutes choisies avec soin selon des critères éthiques et une vision plus holistique qu’exclusivement cosmétique de la beauté et du bien-être.

Les soins du visage (By Terry, Diptyque, Joëlle Ciocco), du corps (Uka), des cheveux (Christophe Robin, Rahua), le maquillage (Ilia, RMS Beauty), les parfums (Terry de Ginsburg) accompagnent les bougies (Cire Trudon, Diptyque), des oreillers, des accessoires, ou des thés (Kusmi Tea).

« J’avais la volonté d’un concept qui soit le paradis de la beauté. Un lieu où la cliente se sente chez elle, chaleureusement accueillie et conseillée pour trouver tout ce qui contribue à son bien-être. J’ai souhaité apporter la notion d’expérience d’achat », explique Olivia.

Sans équivalent au Brésil, le concept séduit et, en quelques mois, le succès est au rendez-vous. « Au Brésil les femmes adorent la nouveauté. De plus, même en période de crise, la beauté est une valeur refuge qu’elles ne délaissent pas », constate la créatrice. «  Il y a également un phénomène assez nouveau. Dans ce pays de la chirurgie esthétique, le soin a pris un certain retard, or les femmes aujourd’hui, nos clientes de 30 à 60 ans, qui voyagent pour la plupart, sont de plus en plus réceptives au naturel, à l’organic ou l’éthique. Elles ne sont plus dans le besoin d’un résultat immédiat mais dans la conscience, dans la notion de temps et de qualité des produits et de l’usage qu’elles en font », poursuit-elle.

Aux vues des premiers résultats et soutenue par son principal investisseur, les Galeries Lafayette, Olivia entend continuer sur sa lancée. Plusieurs Pops up stores verront le jour d’ici la fin de l’année à Brasilia et Rio. D’autres boutiques sont en projet au Mexique et en Colombie. Côté Produits, de nouvelles marques sourcées sur tous les continents seront bientôt référencées, notamment en parfums. L’objectif est de 6 nouvelles marques par an et peut être une marque en propre.