Greentech a choisi Deinove pour développer de nouveaux actifs à partir de son panel de bactéries extrêmophiles. Deinove ayant déjà criblé ses souches pour identifier des activités valorisables en cosmétique, les équipes de R&D de Greentech et de Deinove vont poursuivre les tests et travailler sur la production, la purification et la formulation de plusieurs composés avec l’objectif d’une mise sur le marché d’un premier composé d’ici fin 2018.

« Nous travaillons depuis toujours sur la capacité extraordinaire des microorganismes à développer des mécanismes d’adaptation et de résistance dans des environnements extrêmes : chauds, froids, hypersalins, radioactifs, acides, basiques… Les bactéries de Deinove sont uniques et peuvent apporter une vraie valeur ajoutée à notre portefeuille d’ingrédients destinés à protéger et embellir la peau, » explique Jean-Yves Berthon, PDG de Greentech.

430 souches sauvages

Deinove a engagé en 2016 un vaste programme de criblage de sa collection bactérienne afin d’identifier des souches présentant des activités intéressantes et valorisables dans des applications cosmétiques, principalement dans les soins de la peau. Une sélection de 430 souches sauvages a ainsi été criblée par le laboratoire Fluofarma, spécialisé dans les tests cellulaires visant à évaluer l’effet de composés dans différentes applications et notamment en cosmétique.

Selon Deinove, les opérations de criblage in vitro ont permis d’identifier avec succès plusieurs dizaines de souches aux propriétés valorisables en cosmétique, ou en nutrition et santé :

- Des propriétés anti-oxydantes, pour une action anti-âge, fermeté ou anti-UV par exemple,
- Des propriétés anti-inflammatoires, notamment pour un effet apaisant (pour les peaux sensibles, irritées, ou en cosmétique post-opératoire),
- Des propriétés cicatrisantes pour les peaux abîmées ou endommagées, pour des applications post-opératoires, pour des actions réparatrices, anti-âge,
- Une activité sur la lipolyse pour une action amincissante, anticellulite,
- Une action sur le stockage lipidique qui peut être exploitée pour un effet repulpant et hydratant, etc.

« Ces résultats sont un socle solide pour le développement de nos activités, dans un premier temps dans la cosmétique, peau et cheveux. Comme nous le pressentions, notre souchier renferme un potentiel exceptionnel. Cela est maintenant pleinement confirmé et nous disposons désormais d’un catalogue de souches aux propriétés identifiées et variées,  » souligne Emmanuel Petiot, Directeur général de Deinove.

Basée à Montpellier Deinove emploie environ 50 collaborateurs et a déposé près de 160 brevets à l’international. La société est spécialisée dans la découverte, le développement et la production de composés d’intérêt industriel issus de microorganismes rares pour les secteurs de la santé, de la nutrition et de la cosmétique.

Pour cela, Deinove s’appuie sur deux atouts clés : un souchier unique au monde de 6 000 bactéries rares et encore inexploitées, principalement du genre Deinococcus, et une plateforme d’ingénierie génétique, métabolique et fermentaire propriétaire qui lui permet de transformer à façon ces micro-usines naturelles en nouveaux standards industriels.

À noter que Greentech s’exprimera sur les enjeux du microbiote en cosmétique dans le cadre d’une conférence organisée par Premium Beauty News à in-cosmetics à Londres la semaine prochaine. Plus d’information ici.