Sous la présidence de Bruno Diépois, la société niçoise Coverpla est devenue un...

Sous la présidence de Bruno Diépois, la société niçoise Coverpla est devenue un point de passage presque incontournable pour les marques de parfumerie de niche.

Premium Beauty News - Plus que jamais, Coverpla s’affirme comme le verrier des marques de parfumerie alternative ?

Bruno Diépois - Aujourd’hui, Coverpla fournit près de 60% des flacons des parfums présentés dans un salon comme Pitti Fragranze, l’une des grandes références de la parfumerie alternative. Ce qui fait la force de Coverpla c’est son positionnement unique. Nous travaillons avec les meilleurs verriers européens - Pochet, Bormioli Luigi ou Saverglass - et nous acceptons de gérer un stock important pour répondre aux besoins de flexibilité de nos clients. Nous disposons de 8000 m2 d’ateliers et d’entrepôts où nous stockons environ 2 millions de flacons, avec 300 références, et 1 million de capots (avec 50 références de base). C’est un risque important mais cela nous permet de proposer un service sans équivalent. Nous sommes les seuls à disposer d’un tel stock.

Premium Beauty News - Un service caractérisé par la possibilité de fournir de très petites quantités ?

Bruno Diépois - Oui, mais pas seulement. Ce qu’attendent les marques c’est de la flexibilité. C’est ce que nous proposons. Nos commandes moyennes sont de 6000 euros pièces, mais ce chiffre ne veut pas dire grand chose car l’écart type entre chaque commande est considérable. Dans la réalité, les quantités qui nous sont demandées varient généralement de 3 à 10.000 pièces par commande. Même si, bien sûr, il nous arrive de recevoir de très grosses commandes.

Au-delà des quantités réduites qui peuvent nous être demandées, l’autre caractéristique de notre activité est la flexibilité et la rapidité. Rendez-vous compte, un tiers du chiffre d’affaires de chaque mois est généré par des commandes passées dans le courant de ce même mois ! Et nous servons environ 600 clients par an, dont 60% à l’export. Cela impose une grande réactivité, beaucoup de flexibilité, une force commerciale solide et une logistique à toute épreuve.

Premium Beauty News - Vous travaillez uniquement avec des standards. Dans ces conditions, comment répondez vous au besoin de personnalisation des marques ?

Bruno Diépois - D’abord par l’étendue de notre catalogue et la variété de nos références, qu’il s’agisse des flacons, des bouchages, des pompes ou des cache-pompes. Ensuite par l’innovation. Pour capter notre clientèle il faut sans cesse créer et apporter des nouveautés. Nous créons ainsi 3 à 4 capots par an, aussi bien en Surlyn, en zamac, en aluminium ou en bois. Nous injectons nous mêmes les capots en Surlyn. Enfin, par la décoration. Nous proposons, un large choix de techniques de parachèvement (décor, laquage, dépolissage...) que nous réalisons le plus souvent en interne dans notre atelier d’impression sérigraphie (émail - encre) et de marquage à chaud.

Premium Beauty News - Le marché de la parfumerie de niche est toujours aussi dynamique ?

Bruno Diépois - Nous ne percevons aucun essoufflement du marché. Ainsi, au cours des années les plus moroses Coverpla a réalisé une croissance d’au moins 2 à 3%. Mais nous travaillons avec des clients de petite ou moyenne taille que nous allons chercher dans le monde entier. Coverpla sera ainsi présent au salon CosmeTech CosmeTokyo du 20 au 22 janvier 2016 à Tokyo, puis à PCD à Paris, les 3 et 4 février, à Cosmopack-Cosmoprof, à Bologne en Italie, du 17 au 21 mars, à Beauty Eurasia à Istanbul du 21 au 23 avril, à Luxe Pack New York les 11 et 12 mai, à ExpoPack Mexico du 17 au 20 mai et au World Perfumery Congress à Miami les 14 et 15 juin 2016.