Le potentiel du segment de masstige

En dépit des difficultés économiques qu’il traverse actuellement, le Brésil représente 32% du chiffre d’affaires du segment premium en Amérique latine, devant le Mexique (23%), l’Argentine (15%), le Chili (8%) et la Colombie (6%).

Au Brésil, le marché haut de gamme est dominé par les parfums, qui représentaient 36% de la valeur de ce secteur en 2015. Selon le cabinet d’études, les ventes de cosmétiques haut de gamme en Amérique latine devraient progresser de 5% par an en moyenne d’ici 2020, un rythme inférieur à celui des années précédentes où ce segment avait enregistré une croissance moyenne réelle de 8% par an entre 2010 et 2015.

Le Brésil représente 32% du chiffre d'affaires du segment des cosmétiques...

Le Brésil représente 32% du chiffre d’affaires du segment des cosmétiques premium en Amérique latine. - Photo : shutterstock © Paul Hakimata Photography

Dans ce contexte de baisse du pouvoir d’achat, les consommateurs continuent à rechercher des produits de qualité, mais avec des prix plus bas, les fameux produits « masstige ».

« En Amérique latine, le consommateur de produits de beauté est confronté à un défi difficile à relever. Disposant d’une meilleure éducation, de meilleures infrastructures, et d’un accès à internet lui offrant une plus grande autonomie d’achat via différents canaux, il est à la recherche de produits de qualité, » explique Fernando Cruz, analyste senior au sein du bureau d’Euromonitor International à Santiago. Toutefois, précise-t-il, avec un pouvoir d’achat limité et un certain ralentissement économique, ce consommateur recherche des solutions alternatives afin d’obtenir la meilleure qualité à des prix plus bas. [1]

Cosmétiques multifonctionnels

Une autre tendance importante pour l’industrie des cosmétiques est l’importance des ingrédients spéciaux, explique une autre société d’étude de marché, le Factor-Kline, également présente sur le salon. Selon Elaine Gerchon, responsable de projet, ces formulations, conçues pour améliorer les performances des produits, sont passé de 40% à 45% du marché mondial au cours des dernières années.

« Cette popularité croissante des cosmétiques multifonctionnels a entrainé une consommation accrue d’ingrédients spéciaux, ceux qui possèdent de multiples fonctions. À titre d’exemple, je cite souvent la consommation du polypropylène glycol (PEG), qui agit comme modificateur de rhéologie et dispose de propriétés émulsionnantes », explique Elaine Gershon. [2]

L’étude de Factor-Kline examine les principaux marchés régionaux - Brésil, Chine, Europe, Inde, Japon, Asie du Sud-Est et États-Unis - pour huit catégories : les tensioactifs, les émollients, les modificateurs de rhéologie, les polymères pour après-shampooings, les absorbeurs d’UV, les polymères fixants, les conservateurs et les émulsifiants. Selon l’entreprise, le marché mondial des ingrédients cosmétiques devrait croître à un taux annuel moyen de 2,8% entre 2015 et 2020, dépassant les 10 milliards de dollars d’ici 2020. Ces sont les absorbeurs d’UV qui devraient connaître la croissance la plus dynamique, suivis par les conservateurs et les modificateurs de rhéologie.

En 2015, in-cosmetics Latin America a rassemblé 184 exposants de plus de 40 pays et 2.760 visiteurs uniques. Compte-tenu de son repositionnement, de sa cible élargie et d’un plus large éventail d’exposants, les organisateurs s’attendent à un nombre de visiteurs encore plus élevé. « Nous nous attendons à réunir environ 3 500 professionnels qui pourront découvrir plus d’un millier de produits de 200 exposants, » annonce Daniel Zanetti, directeur de l’événement.

Le calendrier complet des conférences Marketing Trends est disponible ici : www.in-cosmeticslatinamerica.com/en/education/education/