Fabrizio Buscaini, CEO de Cromavis, et Jean-Pierre Fraisse, Vice-Président...

Fabrizio Buscaini, CEO de Cromavis, et Jean-Pierre Fraisse, Vice-Président des opérations de Fareva

C’est vrai que le projet architectural de cette nouvelle usine qui abritera également le siège social de la firme a de quoi surprendre. Tout d’abord par la couleur choisie, le noir ! Ensuite par le concept même des premiers bâtiments qui abriteront les bureaux et les laboratoires de recherche, sortes de cubes à facettes qui ont l’air de sortir de terre, le tout très largement vitré pour que la lumière pénètre partout.

Au sein de l’usine se trouvera une mini fabrique entièrement dédiée à l’industrialisation des produits, afin d’accélérer les processus et de garantir une efficacité maximale tout en maintenant la flexibilité.

Enfin, le site lui-même de 50.000 m2 qui, sur un terrain de 100.000 m2, sera au beau milieu d’une nature luxuriante faite de jardins et de terrasses. Ces nouveaux bâtiments réuniront sur un seul site en bordure de la petite ville d’Offanengo, tout près de Crema, tous les bureaux et toutes les usines actuelles situées à Vaiano Cremasco, Chieve et Crespiatica.

« C’est, à n’en pas douter, le plus gros investissement industriel de l’histoire du groupe Fareva », a expliqué Jean-Pierre Fraisse. « Un projet qui va devenir réalité dans les mois qui viennent et qui n’aura été évidemment possible qu’avec la volonté et les moyens financiers du Groupe Fareva », a insisté Fabrizio Buscaini.

Fareva et la beauté, une stratégie constante…

En dix ans seulement, le groupe Fareva (1,65 milliard d’euros de chiffre d’affaires, 12 000 employés, 39 usines) aura fait beaucoup de chemin sur ce créneau de la beauté.

C’est en août 2013 que le groupe annonce l’acquisition du fabricant italien Chromavis, puis finalise courant juillet 2014 l’intégration de sa division Farevacolor au sein de Chromavis. « Cette intégration fait partie d’un processus cohérent visant à la création de nouveaux produits et nouveaux systèmes de production qui bénéficieront à l’industrie cosmétique en procurant à Chromavis (130 millions d’euros de chiffre d’affaires) une force de frappe industrielle accrue, » précisait le groupe dans un communiqué.

Chromavis devenait donc l’unique pôle maquillage du groupe Fareva et pouvait disposer de nouvelles plateformes de production, telles que Cosmeva (France), Fareva Richmond (Virginie, USA). Au passage le Groupe Fareva récupérait également la partie vernis à ongles de Chromavis et son usine du Brésil.

Il y a tout juste un an, en juillet 2017, Walgreens Boots Alliance annonçait la vente de son activité de fabrication de cosmétiques à Fareva. Selon les termes de l’accord, Fareva prenait ainsi le contrôle de BCM. Parallèlement, Walgreens Boots Alliance et Fareva se sont mis d’accord sur un partenariat mondial de 10 ans pour la fabrication et le sourcing des marques propres de Walgreens Boots Alliance dans le secteur beauté, y compris pour les États-Unis. BCM exploite des usines à Nottingham au Royaume-Uni, à Vitré en France et à Francfort en Allemagne.
 

Chromavis aujourd’hui et…. Demain !

En 2017, le chiffre d’affaires de Chromavis a atteint 150 millions d’euros et l’objectif prévu pour 2018 est de 185 millions, pour un effectif total de 880 salarié. La firme possède cinq centres R&D et fournit quelque 300 clients dans 34 pays.

« Faire partie du Groupe Fareva, » a insisté Fabrizio Buscaini, « garantit une solidité financière, industrielle et stratégique avec des sites industriels répartis dans le monde entier : États-Unis, Brésil, Pologne, Ukraine, France et Allemagne. Notre objectif est clairement de doubler à moyen terme notre chiffre d’affaires. Nous sommes le deuxième industriel du secteur aujourd’hui en Italie, nous voulons être à terme le premier ! Pour cela il faut de la vision, de la passion, de la détermination et de la fierté. Le monde de la beauté va très vite. Nous développons des nouveaux produits en moins de trois mois. Nous sommes devenus un véritable laboratoire d’idées où nous anticipons le maquillage de demain. Ce nouveau site d’Offanengo sera une véritable plateforme de l’innovation et de la créativité ».