Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Ingrédients & formulation

Centifolia 2011 - Beau, bon et vrai : créer le produit parfait

La dernière édition du congrès Centifolia s’est tenu selon un format résolument original autour des valeurs du beau, du bon et du vrai, avec un fil rouge plein d’idéaux et d’ambitions : « créer le produit parfait ». Bilan d’un événement qui tente d’insuffler un air nouveau dans la cosmétique.

Si vous aviez l’habitude des congrès organisés selon une succession de conférences ponctuées par la traditionnelle série de questions-réponses, assurément la 8e édition du congrès Centifolia organisée par le Club des entrepreneurs du Pays de Grasse vous aurait surpris. 150 congressistes se sont retrouvés durant 3 jours au Palais des Congrès de la ville pour construire ensemble « le produit parfait ».

Tout était organisé pour favoriser les échanges et la co-création avec des séances de World Café (ou « Café découverte ») éclairées au préalable par les témoignages d’acteurs de la filière cosmétique, mais pas seulement. Parmi les intervenants, des représentants de la profession comme Xavier Ormancey (Yves Rocher), Marie-Laure Simonin Braun (Dessange), Claudie Ravel (Guayapi), Georges Ferrando (Albert Vieille) mais aussi des visionnaires comme Arnaud Poissonnier (Babyloan), Gildas Bonnel (Si#), rassemblés autour de Jean-François Noubel (Collective Intelligence Research Institute), un des pionniers de l’intelligence collective et chef d’orchestre de ce congrès atypique.

Pour créer le produit parfait - n’est-ce pas l’objectif de tout un chacun ? - l’intégration des notions du beau, du bon et du vrai, à tous les stades de la création est le challenge que Centifolia a voulu relever.

Le beau

Pour Guillaume Flavigny, parfumeur chez Givaudan, « le premier ingrédient pour créer du beau est l’amour pour ses matières premières ». La beauté renchérit Ngub Nding président d’Ephyla doit être faite de cohérence, «  il est nécessaire de supprimer le décalage entre les idées que l’on pense belles et bonnes et les matériaux que l’on utilise qui sont très souvent bas de gamme ». La beauté qui vient de l’intérieur, resplendit à l’extérieur.

Le bon

Le bon pour sa part, est l’image que l’on nous renvoie du produit, « s’il fait du bien à tous » précise Jean-François Noubel (CIRI). Les valeurs liées au développement durable, au commerce équitable, au respect des écosystèmes ont toutes leur place ici. «  Soyons proche du savoir de la nature, puisons le sans l’épuiser, » c’est, selon Claudie Ravel, Pdg de Guayapi, le leitmotiv à retenir.

Le vrai

Vrai est le produit s’il ne porte aucun mensonge en lui et comme l’a souligné Gildas Bonnel, président de l’agence Si#. « La nécessité du vrai est plus que jamais d’actualité, nous tous sommes devenus des médias écoutés, suivis, crédibles, bien plus que le discours des entreprises. » Le vrai ne veut pas dire parfait mais seulement un produit qui assume ses forces et ses faiblesses et qui ose le dire en transparence. « Imaginez les conséquences si votre marque devenait totalement transparente et vraie » fut d’ailleurs une thématique travaillée durant un World Café. De «  toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire » à « une formidable énergie serait libérée en étant vrai », les congressistes ont réfléchi sur cette question et pour certains levé des freins.

Centifolia 2011

Centifolia 2011

L’interactivité, la co-création, l’éveil des consciences étaient au cœur de cette 8e édition de Centifolia, un congrès différent où chacun est venu se nourrir et nourrir les autres, que ce soient des confrères ou des concurrents. « Un très bel esprit de confiance et de partage a régné durant ces trois jours, » selon Xavier Ormancey, directeur R&D de Yves Rocher et co-organisateur de l’événement. Pour certains participants, un bémol néanmoins : l’absence des décisionnaires et des marketeurs, ce qui limite en partie la mise en musique des notes retenues durant ce congrès.

« L’entreprise, qui plaçait le produit au centre des préoccupations, s’est transformée ces dernières années en mettant le client en son centre et se transformera dans le futur en y mettant l’humain,  » conclut un congressiste. Et pour la plupart des participants, le congrès ne s’est pas arrêté le 21 octobre au soir, chacun à sa manière semblait vouloir poser, dès que possible, dans son quotidien quelques pierres à l’édification du beau, du bon et du vrai. Il est d’ailleurs possible de suivre ces constructions sur la page Facebook du congrès.

Régine Frick

Portfolio

  • Centifolia 2011
  • Centifolia 2011
  • Centifolia 2011
  • Centifolia 2011
  • Centifolia 2011
  • Centifolia 2011
© 2011 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

MakeUp in Paris : Nouveau record de candidatures pour l’arbre de l’innovation

Avec plus de 170 produits candidats pour figurer parmi les produits exposés dans l’Innovation Tree, la prochaine édition du salon MakeUp in Paris - 20 et 21 juin 2019 au Carrousel du Louvre - s’annonce prometteuse. L’Innovation Tree, c’est une sélection des meilleures innovations reçues pour chaque salon (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

Romuald Vallée
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

C’est une tendance qui ne fait que croître dans tous les domaines, y compris dans l’industrie cosmétique. L’éco-responsabilité est devenue un élément majeur dans le processus d’achat des consommateurs qui souhaitent que leurs choix aient un impact positif sur la société et l’environnement. Le business « vert », souvent interprété comme une « (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer