Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Sociétés & industrie

Brosses pour mascara : Dupont met les bouchées doubles et monte en gamme !

Le groupe chimique d’origine américaine et principal fournisseur mondial de fibres pour brosses de mascaras a décidé d’accentuer sa pénétration sur ce créneau, d’une part en augmentant sa production à la fois en Europe et en Asie, d’autre part en argumentant sur sa diversité de gammes de fibres. Deux atouts importants face à une concurrence de plus en plus vive de la part d’autres acteurs, petits producteurs de fibres standards, souvent d’origine asiatique. Explications par Sarah Perreard, chef produit, DuPont.

Sarah Perreard, chef produit, DuPont.

Sarah Perreard, chef produit, DuPont.

Premium Beauty News - Un marché toujours à la hausse ! Avec, semble-t-il, un net retour de la brosse à base de fibres.

Sarah Perreard - Effectivement, on peut considérer que ce marché continue de progresser dans le monde de l’ordre de 6 % par an, avec des disparités évidemment en fonction des pays. Il est clair que ceux dont la progression est la plus forte se trouvent en Asie, en Amérique du sud et en Europe centrale. Quant aux différents types de brosse, les statistiques les plus récentes montrent qu’effectivement la brosse à base de fibres remporte à nouveau les suffrages des consommatrices et donc des marques. On peut considérer que celle-ci représente environ 60 % du marché, le reste étant encore acquis par la brosse injectée.

Premium Beauty News - Une vieille histoire que celle du mascara.

Sarah Perreard - Une histoire qui remonte au 19ème siècle avec l’arrivée du premier mascara non-toxique grâce au chimiste Eugene Rimmel qui utilise une formule à base de vaseline.

En 1913 un autre chimiste, un certain T.L. Williams crée une substance similaire pour sa sœur Maybel. En 1917, son mascara est commercialisé sous le nom Maybelline. C’est en 1923 qu’apparaît le mascara cake, qui est vendu pour la première fois, avec une brosse pour son application. En 1957 Helena Rubinstein crée une crème à base de lotion. Mascara-Matic, le premier mascara en tube avec applicateur incorporé est lancé. C’est « le premier mascara automatique qui n’a pas besoin de brosse ».

En 1959 c’est l’année du lancement du Maybelline Magic Mascara, avec la première brosse à filaments torsadés (spiral brush).
En 1964, c’est l’Ultra Lash mascara by Maybelline, Le premier mascara en tube destiné au grand public. Ensuite, on peut faire un grand bond dans le temps avec, en 2004, le Groupe Beiersdorf qui lance avec sa marque Nivea Beauté le « Lash Revolution », c’est la première brosse injectée utilisant un élastomère thermoplastique.

Premium Beauty News - En fait qu’est ce qui est important dans la conception d’un mascara pour qu’il soit performant ?

Sarah Perreard - Le plus important est d’avoir une bonne adaptation entre la brosse et la formule. C’est le couple formule-essoreur-brosse qui fait le succès d’un mascara. En aucune façon un des paramètres seul ne fait la différence. D’où l’importance, lors du développement d’un mascara, de travailler la brosse en fonction de la formule ou vice versa. On peut résumer en disant que les paramètres principaux sur lesquels on peut jouer sont : le diamètre de l’essoreur, l’épaisseur du bulk, les filaments de la brosse, son design et de sa rigidité.

Premium Beauty News - En quoi la rigidité de la brosse à mascara est-elle capitale dans le résultat maquillage ?

Sarah Perreard - Lorsque la brosse manque de rigidité par rapport à l’épaisseur de la formule, on assiste à « l’effet parapluie » tant redouté par les consommatrices : à la sortie de l’essoreur, les filaments passent dans un goulot plus serré qui retient le surplus de mascara ; lorsque la formule est trop lourde, les filaments ont de la peine à se redresser, ils restent collés entre eux. Ce phénomène arrive aussi lorsque la formule a séché.

La rigidité d’une brosse est influencée par plusieurs facteurs : le nombre de filaments, leur diamètre, la forme et la longueur du filament, ainsi que leur composition (le type de résine). La plupart de nos filaments sont en nylon 612 et quelques-uns en élastomère thermoplastique, qui tous deux ont une absorption de liquide minime, respectant ainsi la formule car ne la desséchant pas.

Premium Beauty News - La gamme de fibres que vous proposez est particulièrement large ?

Sarah Perreard - C’est exact ! Le plus standard et le premier que nous avons proposé dans les années 1960 est le DuPont™ Tynex® Standard (0900) dont les caractéristiques se retrouvent dans tous les autres filaments que nous avons lancés par la suite : filament plein à cotés arrondis, et forme cylindrique. Il s’agit d’un Nylon 6.12 dans des diamètres qui vont de 0.051 mm - 0.127 mm (2mil - 5mil). Un produit adapté pour les ongles, les mascaras mais aussi d’autres applications. Principaux avantages : excellente flexibilité (donc application optimum), faible absorption de liquide (respect de la formule), bonne rigidité de la fibre lorsqu’elle est mouillée.

Mais je peux vous parler aussi de notre gamme DuPont™ Tynex® Soft (0902) dont les principaux avantages peuvent se résumer à :

  • toucher doux,
  • brosse pleine,
  • moitié moins rigide que la Tynex® standard,
  • restitution douce et application flexible,
  • excellente flexibilité.

Notre gamme DuPont™ Tynex® Supersoft (3100) qui est un élastomère thermoplastique avec comme principaux avantages : toucher doux et rigidité faible même avec de grands diamètres. En terme de « bénéfices » maquillage cela signifie : une restitution douce et flexibilité du geste et une brosse douce et agréable à utiliser.

Premium Beauty News - Les filaments ne sont pas tous cylindriques, bien au contraire !

Sarah Perreard - En effet, la forme de la fibre est souvent fondamentale pour obtenir tel ou tel effet. Ainsi dans le cas de notre DuPont™ Tynex® Hollow (0950 & 0951), on peut disposer de plusieurs gammes :

  • 0950 : Filament creux ovale.
  • 0951 : Filament creux rond.
  • Forme cylindrique.

Principale valeur ajoutée :

  • Rigidité inférieure à celle des filaments ronds pleins.
  • Utilisé pour les brosses épaisses et douces.
  • La section en creux accroît la liberté de création.
    Résultats en termes de maquillage :
  • Expérience maquillage douce et unique grâce à la douceur du filament creux.
  • La brosse épaisse permet de collecter beaucoup de formule à la fois.

Un autre exemple intéressant avec notre DuPont™ Tynex® Seahorse (0960) qui est un filament creux à côtés arrondis.
Principaux avantages :

  • Grande quantité de surface traitée à la fois.
  • Création aléatoire de la forme.
  • La section en creux permet une liberté de création.

En ce qui concerne le résultat maquillage : pouvoir de ramassage exceptionnel pour un résultat exceptionnel.

Premium Beauty News - Ensuite la sophistication monte crescendo !

Sarah Perreard - C’est le cas effectivement avec notre DuPont™ Tynex® Diamond Hollow (0993) où il s’agit d’un filament creux en forme de diamant.

Principaux avantages :

  • La forme en diamant augmente la surface en contact avec les cils.
  • Apparence scintillante.
  • Les creux à l’intérieure de la fibre lui garantissent un toucher doux.

Résultat maquillage : Plus de volume est amené aux cils grâce à une forme en diamant unique. La forme allongée du filament pénètre facilement entre les cils pour un effet de séparation accru.

Notre DuPont™ Tynex® Quadrilobal (0920) est un filament avec quatre côtés en forme de lobes. Principal avantage : jusqu’à 10% de surface en plus et 20% du volume de moins, par rapport au diamètre équivalent d’un filament rond plein. Au niveau du résultat maquillage cela signifie un pouvoir de ramassage exceptionnel pour un résultat optimal.

Le DuPont™ Tynex® Crimp (0900HW) est un filament ondulé plein qui apporte du volume à la brosse avec comme résultat une brosse qui contient plus de formule permettant ainsi de couvrir une plus grande surface.

Dans le cas du DuPont™ Tynex® Splittable (0930) et du DuPont™ Tynex® SuperSoft Splittable (3170), il s’agit de filaments creux à trois cavités, le premier en nylon, le second en élastomère thermoplastique, plus doux.
Gros avantages :

  • Grand diamètre, séparable en pointes fines.
  • Une fois séparés, les filaments offrent une surface composée de plus de filaments ce qui améliore la performance de la brosse.
    Résultat maquillage : Allonge les cils grâce à aux pointes éclatées du filament qui retiennent la formule jusqu’à la fin.

Premium Beauty News - Vous finissez par rajouter beaucoup de choses sur votre filament.

Sarah Perreard - C’est exact ! C’est aussi le cas avec notre DuPont™ Tynex® Texturized (0901) qui est un filament texturé plein à cotés arrondis. Principal avantage : surface structurée.
Résultat maquillage :

  • Pouvoir de récupération et de restitution de la formule accru.
  • Pouvoir de récupération amélioré, tenue de la formule jusqu’à la pointe des sourcils résultant en une parfaite et uniforme couverture des cils de la racine à la pointe.

Quant à notre DuPont™ Tynex® Natrafil® (0101), là il s’agit de polyester avec différents additifs.

Principale valeur ajoutée

  • Surface structurée.
  • Plus doux que le Tynex® à base de nylon- Texturé.
    Résultat maquillage :
  • Pouvoir de récupération et de restitution de la formule accru.
  • Toucher plus doux même avec les petites brosses.
    Enfin, notre « petit » dernier. Le DuPont™ Tynex® PTFE (0906). Il s’agit d’un filament plein à cotés arrondis chargé avec du PTFE.
    Principaux avantages : Les caractéristiques de glissement étant améliorées permettent une meilleure distribution de la formule sur les filaments ; cela permet d’utiliser des filaments plus longs tout en garantissant que la formule soit distribuée sur toute la longueur du filament. Cela permet aussi une plus grande vitesse d’application.

Résultats maquillage

  • Moins de résidus sur les cils grâce à une meilleure redistribution de la formule le long des filaments après essorage dans l’essoreur.
  • La distribution de la formule sur les cils est maximale , puisque l’adhérence à la brosse est limitée. On obtient un effet de volume grâce à des couches plus épaisses.

Premium Beauty News - On ne se rend pas toujours très bien compte mais quelques chiffres pour avoir une idée du nombre de fibres dans un mascara ?

Sarah Perreard - Cela varie d’un mascara à l’autre, le nombre de filament par brosse étant un des paramètres cruciaux en termes de résultat maquillage. Ce que je peux vous dire est qu’avec un kilo de fibres, on fabrique en moyenne 10 000 mascaras et 40 000 brosses de vernis à ongles !

Premium Beauty News - En fin de compte, qu’est ce qui fait le succès d’un mascara ?

Sarah Perreard - Comme pour la plupart des produits, ce qui assure le rachat d’un mascara est sa capacité à tenir ses promesses ventées. Mais on peut rajouter que chaque consommatrice a des cils différents, et surtout possède une gestuelle différente, qui a son influence sur le résultat maquillage.

Cela étant dit, en termes de développement maquillage, on ne saurait trop mettre l’accent sur l’importance de développer la brosse en fonction du bulk ou vice versa, car tout tient dans le « couple » brosse-formule-essoreur.

Propos recueilis par Jean-Yves Bourgeois

© 2013 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

MakeUp in Paris : Nouveau record de candidatures pour l’arbre de l’innovation

Avec plus de 170 produits candidats pour figurer parmi les produits exposés dans l’Innovation Tree, la prochaine édition du salon MakeUp in Paris - 20 et 21 juin 2019 au Carrousel du Louvre - s’annonce prometteuse. L’Innovation Tree, c’est une sélection des meilleures innovations reçues pour chaque salon (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

Romuald Vallée
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

C’est une tendance qui ne fait que croître dans tous les domaines, y compris dans l’industrie cosmétique. L’éco-responsabilité est devenue un élément majeur dans le processus d’achat des consommateurs qui souhaitent que leurs choix aient un impact positif sur la société et l’environnement. Le business « vert », souvent interprété comme une « (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer