Lancée en 2015, cette ligne premium a conquis en quelques mois plus de 25 marchés, en Europe, aux États-Unis, au Moyen Orient et même en Asie. « Fondée en 1902 par Guillaume Berdoues, l’entreprise possède une belle et vraie histoire de création et de fabrication de parfums entièrement réalisés par nos soins. Fort de cette culture, Sophie Berdoues, actuelle présidente du groupe, a souhaité accompagner la vague de la parfumerie de niche et développer une ligne de belle parfumerie de luxe, » explique Alain Bastoul, directeur commercial export du groupe. À l’image des crus d’exception, de belles matières et de l’attention, ont fait de la collection un succès immédiat.

Le pari du Brésil

C’est dans ce contexte que le groupe, en partenariat avec Cristiane Vilar, seul distributeur dédié à la parfumerie de niche au Brésil, également à l’origine de la boutique Cosmopolitan do Brasil à Brasilia, a investi le marché avec huit références.

Parfums Berdoues - Collection Grands Crus © Groupe Berdoues Parfums et...

Parfums Berdoues - Collection Grands Crus © Groupe Berdoues Parfums et Cosmétiques

En vente au Brésil au prix équivalent de 120 euros, incluant le surcoût attribué aux taxes d’entrée, les parfums Grands Crus sont disponibles à ce jour dans quatre points de vente dont Cosmopolitan do Brasil. «  Nous espérons développer à terme une vingtaine de portes en choisissant précisément les détaillants qui aiment la belle parfumerie,  » assure Alain Bastoul.

Au pays roi de la parfumerie dans le monde, les grandes marques restent phares pour les consommateurs brésiliens enclins à se tourner vers des classiques connus. Néanmoins, sous l’impulsion d’initiatives à l’image de Cosmopolitan do Brasil et influencé par le modèle américain, le Brésil s’ouvre progressivement aux parfums alternatifs.

Vânira Moorea Cologne Grand Cru Berdoue © Groupe Berdoues Parfums et...

Vânira Moorea Cologne Grand Cru Berdoue © Groupe Berdoues Parfums et Cosmétiques

« Il y a un beau potentiel, les brésiliens voyagent beaucoup et constatent ce qui se passe ailleurs, la demande va progresser, » affirme Alain Bastoul qui conclut «  il est probable que la parfumerie alternative représentera 10% de parts de marché dans les trois ans à venir.  »