BASF et la société de biotechnologie française CYTOO ont décidé d’unir leurs forces en vue d’étudier et de développer des ingrédients cosmétiques susceptibles d’améliorer la contractilité des fibroblastes humains (cellules du tissu conjonctif), et donc d’améliorer l’apparence de la peau et sa fermeté.

La recherche s'efforcera notamment d'identifier de nouveaux ingrédients...

La recherche s’efforcera notamment d’identifier de nouveaux ingrédients capables d’influencer la contractilité des fibroblastes humains. © Syda Productions / shutterstock.com

Pour étudier plus amplement ces mécanismes cellulaires, CYTOO a développé FibroScreen, une plate-forme basée sur des micro-motifs spécifiques qui permettent le contrôle précis de la géométrie et de la rigidité du support de culture cellulaire par une méthode innovante de mécanobiologie. La collaboration entre BASF et CYTOO doit permettre de développer de nouveaux tests cellulaires, de valider la plate-forme FibroScreen et d’identifier de nouveaux ingrédients capables d’influencer la contractilité des fibroblastes humains pour un effet plus durable que celui du collagène et de l’acide hyaluronique qui sont aujourd’hui largement utilisés dans les soins cosmétiques.

« Pour nous, ce partenariat marque une étape importante. Il démontre que CYTOO est en mesure de construire une relation gagnant-gagnant avec une équipe de recherche du leader mondial du secteur de la chimie, afin de faire avancer rapidement la recherche et en vue de générer des résultats de grande valeur  », a souligné Luc Selig, Directeur général de CYTOO.