Ashland, le fournisseur américain de spécialités chimiques est sur le point de finaliser l’acquisition d’International Specialty Products (ISP), une opération qui vise à accroitre son portefeuille mondial d’ingrédients fonctionnels.

L’acquisition d’ISP - un des leaders mondiaux de la chimie de spécialités destinée à un large éventail de clients dans l’industrie des biens de consommation comme industriels, notamment les produits de soins personnels, les produits pharmaceutiques, les boissons, les produits ménagers, les revêtements et adhésifs, l’énergie, l’agriculture, les plastiques et les pneus - devrait considérablement renforcer la division ingrédients fonctionnels d’Ashland, grâce à de nouveaux brevets et de solides équipes scientifiques de recherche et de développement.

James O'Brien, le Pdg d'Asland

James O’Brien, le Pdg d’Asland

« Cette transaction nous permet de d’élargir de manière significative nos positions sur des marchés où les marges sont plus élevées, la croissance mondiale plus forte et moins cyclique, tels que les soins personnels et les produits pharmaceutiques. Elle élargit la présence d’Ashland dans des secteurs où la croissance est attractive, tels que les soins de la peau, les soins des cheveux et les soins bucco-dentaires, c’est-à-dire des segments importants du marché des ingrédients pour soins personnels, qui pèse plus de 5 milliards de dollars. En outre, nous nous attendons à plus que doubler la taille de notre division ingrédients fonctionnels qui génère les meilleures marges », a déclaré le président et CEO, d’Ashland, James J. O’Brien.

Finalement Ashland s’attend à réaliser une réduction annuelle de coûts d’environ 50 millions de dollars dès la seconde année suivant la clôture de la transaction en supprimant les redondances et grâce à une meilleure efficacité opérationnelle.

Aux termes de l’accord d’achat d’actions, Ashland va verser environ 3,2 milliards de dollars pour l’acquisition de l’entreprise, dans le cadre d’une transaction exclusivement monétaire, par ailleurs soumise à l’approbation des autorités de l’UE et des États-Unis.

Ashland prévoit de clore l’opération avant la fin de la année.