Rien que le nouveau siège social et administratif emploie 130 personnes répartis dans des locaux flambants neufs dont le design intérieur évoque la créativité intense de ses fondateurs, en particulier celle d’Enrica Ancorotti. Vingt millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013, trente millions l’année dernière et près de 40 millions prévus cette année dont 5 millions dans le skincare, la saga Ancorotti est à l’image de cette industrie italienne familiale où le mot d’ordre est clairement « ici, on bosse ! ». Car une telle progression et de tels résultats ne sont évidemment pas dus au hasard. Et comme chacun sait, l’exemple vient d’en haut…

Le showroom d'Ancorotti Cosmetics à Crema

Le showroom d’Ancorotti Cosmetics à Crema

Pas un jour, pas une semaine, pas un mois sans que Renato Ancorotti et sa fille Enrica ne soient sur le devant de la scène, l’un à voyager à travers le monde, en contact permanent avec les clients, l’autre à étudier telle nouvelle formule pour tel développement. « Et ce n’est pas tout, explique Enrica, il faut aussi organiser la production et la logistique d’un ensemble qui emploie aujourd’hui quelque 125 personnes. Pour mieux gérer la croissance et la nouvelle organisation on a décidé de recruter Marco Mazzola avec la fonction de Directeur Général. Il travaille depuis 30 ans dans le métier cosmétique.  »

Le top en back injection !

Beau parcours, aussi, que celui d’Ancorotti Cosmetics qui est aujourd’hui présent sur tous les créneaux (ou presque !) du secteur du maquillage et du skin-care. Sur le plan de sa capacité industrielle, les responsables auront mis les bouchées doubles au cours de ces derniers mois. « Grâce à cela, expliquent les responsables, nous n’utilisons que 73 % de notre capacité totale, ce qui nous rend extrêmement flexible dans le cas de nouvelles commandes imprévues. »

À noter que la firme possède sans doute l’un des plus beaux parcs de machines de back injection de poudres de la région avec un total de 13 unités capables de produire quelques 63 000 pièces par équipe et par jour ! La capacité de remplissage de mascaras n’est pas mal non plus avec 185 000 pièces par équipe et par jour ! Ce qui ne l’empêche pas d’investir également beaucoup dans les machines de compactage et de contrôle qualité pour la poudre.

« Notre activité full service n’aura pas cessé de croître au cours de ces derniers mois  », confie Renato Ancorotti. « À tel point qu’elle représentera cette année 55% de notre activité !  ».

À l’image de l’industrie italienne du secteur, son activité export ne cesse de croître pour représenter plus de 80 % du chiffre d’affaires. Dernière initiative en date, l’ouverture en janvier dernier d’une filiale à New York.

Une dynamique qui n’est sans doute pas prête de se terminer. La firme annonce la mise au point et la production d’un nouveau produit dans un « nouveau » bâtiment d’ici à la fin de l’année. Quant à sa présence à MakeUp in Paris, elle sera marquée par la présentation d’une nouvelle collection où le maquillage devient art, sous toutes ses formes, avec des produits innovants qui permettent à une femme d’utiliser sa beauté comme une toile idéale sur laquelle elle peut dessiner, peindre, sculpter et affiner ses traits de visage.