Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Sociétés & industrie

À 40 ans, Body Shop veut reprendre le leadership mondial de l’éthique

Alors que la marque britannique de produits de beauté fête son quarantième anniversaire, elle se fixe l’objectif ambitieux de devenir l’entreprise la plus durable et la plus éthique de la planète.

La marque a dévoilé son crédo Enrich Not Exploit (« enrichir, pas exploiter »), une stratégie qui vise à protéger la société et l’environnement dans tous les domaines de son entreprise, des ingrédients aux emballages, en passant par la publicité et ses employés.

Le géant des cosmétiques s’est fixé 14 objectifs quantifiables pour 2020, divisés en trois catégories - enrichir les personnes, les produits et la planète. L’ensemble de l’activité de la société est concerné : ingrédients, produits, emballages, magasins, employés, fournisseurs et communication.

Ces objectifs prévoient notamment d’aider 40.000 personnes économiquement vulnérables à accéder à un emploi à travers le monde, mais aussi de s’assurer que 100% des ingrédients naturels du groupe soient traçables et durables, et de protéger 10.000 hectares de forêt. Le groupe s’engage aussi à alimenter ses magasins en électricité provenant d’énergies renouvelables ou au bilan carbone neutre, de réduire l’empreinte environnementale de ses produits d’une année sur l’autre et de consacrer 250.000 heures à l’enrichissement de la biodiversité et des communautés locales. Autre objectif : 70% de l’ensemble des emballages utilisés par The Body Shop devront être exempts de toute substance d’origine pétrolière.

« Pour nous, être vraiment durable signifie organiser notre entreprise pour qu’elle s’aligne sur les systèmes naturels de la planète pour qu’ils puissent se réapprovisionner et se restaurer, » explique Jeremy Schwartz, PDG de The Body Shop.

Fondé en 1976 au Royaume-Uni par Anita Roddick, The Body Shop a su dès ses débuts fidéliser sa clientèle par son attitude militante en faveur de causes éthiques et durables et par ses produits de beauté inspirés de la nature et leurs ingrédients vedettes telles que la vitamine E, le karité, le cacao, le chanvre ou la mangue. « The Body Shop a courageusement ouvert la voie à de nouvelles façons de penser, d’agir et de s’exprimer en tant qu’entreprise. Nous avons été les premiers dans le secteur de la beauté à recourir au commerce équitable et nous disposons encore du plus important programme au sein de l’industrie,  » précise Jeremy Schwartz.

The Body Shop Mango Body Butter - Photo : The Body Shop

The Body Shop Mango Body Butter - Photo : The Body Shop

Mais dès les années 1990 et 2000, de nombreuses marques cosmétiques lui ont emboîté le pas et la plupart des grands groupes se sont engagés dans d’importantes politiques de responsabilité sociale et environnementale.

The Body Shop a été racheté par L’Oréal en 2006 et compte 3.000 de boutiques dans plus de 60 pays.

V.G. avec AFP/Relaxnews

Portfolio

© 2016 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

MakeUp in Paris : Nouveau record de candidatures pour l’arbre de l’innovation

Avec plus de 170 produits candidats pour figurer parmi les produits exposés dans l’Innovation Tree, la prochaine édition du salon MakeUp in Paris - 20 et 21 juin 2019 au Carrousel du Louvre - s’annonce prometteuse. L’Innovation Tree, c’est une sélection des meilleures innovations reçues pour chaque salon (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

Romuald Vallée
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

C’est une tendance qui ne fait que croître dans tous les domaines, y compris dans l’industrie cosmétique. L’éco-responsabilité est devenue un élément majeur dans le processus d’achat des consommateurs qui souhaitent que leurs choix aient un impact positif sur la société et l’environnement. Le business « vert », souvent interprété comme une « (...)

en savoir +
Webinaires
E-boutique - Dernières publications
Réglementations sur l’enregistrement des cosmétiques en Chine - Partie 1
135.00 € HT
Réglementations sur l’enregistrement des cosmétiques en Chine - Partie 2
95.00 € HT
Étude : Éthnocosmétique & sociologie de consommation de l’utilisateur beauté
1000.00 € HT
Retour en haut ↑

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer