Suivez-nous twitter facebook
Edition: Global
Cliquez ici pour recevoirnotre newsletter gratuite cliquez ici
Sociétés & industrie

I.L. Cosmetics, du vernis à ongles au maquillage

I.L. Cosmetics a engagé un important programme d’investissements pour poursuivre sa diversification dans le maquillage. Explications d’Éric Wimmer, Directeur général, pour Premium Beauty News.

Premium Beauty News - Éric Wimmer, vous avez pris en charge depuis quelques mois la direction générale d’IL Cosmetics, société spécialisée à la fois dans la production et le remplissage de vernis à ongles, de mascaras, eye-liners et lipgloss. Les investissements industriels en cours de réalisation sur le site historique basé au Luxembourg sont conséquents ! Quel impact sur la configuration et l’organisation des lieux ?

Éric Wimmer - Le montant des investissements est conséquent ! Dans un précédent article paru sur votre site, nous avons annoncé 11 millions d’euros en cinq ans, dont six millions d’ici 2011.

Quant au site industriel, je vous rappelle qu’il est divisé en trois parties distinctes : deux corps de bâtiments autonomes dédiés l’un à la production des vernis à ongles, l’autre à celle de nos make-up et une unité de conditionnement commune à tous nos produits. La capacité totale de remplissage de vernis à ongles se situe entre 30 et 35 millions d’unités par an. Celle des autres produits de maquillage était de 20 millions en 2009 avec une croissance prévue de 30% pour 2010.

Cela n’est évidemment pas sans conséquences sur l’organisation du site. Une partie des investissements prévus d’ici à 2011 est dédiée à la construction d’un bâtiment spécialisé qui regroupera la production de tous nos produits make-up (Luxcos). Cela nous permettra d’augmenter notre capacité de conditionnement des vernis à ongles dans le bâtiment existant (Interpack), qui leur sera ainsi exclusivement consacré. Cette spécialisation nous permettra d’atteindre notre objectif qui est de doubler nos ventes d’ici 4 ans.

Premium Beauty News - Jusqu’à la diversification décidée au début des années 2000, l’histoire d’IL Cosmetics est intimement liée à celle du vernis à ongles.

Éric Wimmer - Absolument ! Comme vous le savez, nous ne sommes pas très nombreux sur le marché du vernis à ongles. Car c’est un secteur industriel très technique et très exigeant.

Un peu d’histoire est nécessaire... Avant la période 1915/1920, les femmes se mettaient sur les ongles différents produits dont celui à base d’une plante, le henné, qui a une couleur brune/orangée. Pendant des années, elles se contentaient de se polir les ongles pour les rendre brillants. D’où l’expression qui perdure encore aujourd’hui en anglais de nail polish.

La fin de la Seconde Guerre Mondiale marque la naissance du vernis tel que nous le connaissons aujourd’hui. Un certain Charles Revson (qui fondera « Revlon ») se lie avec une entreprise de peinture, Mass & Walstein, et sort le premier vernis à ongles à base de colorants et de nitrocellulose.

La fabrication d’un vernis à ongles de qualité est beaucoup plus complexe qu’on ne l’imagine. Car Il faut en effet que le vernis réponde à de nombreux critères : bonne application, brillance, temps de séchage… Un vrai casse-tête pour les ingénieurs de l’époque. Il faut « fixer » le colorant, il faut que les pigments colorés tiennent en suspension. Aujourd’hui, comme vous le savez, on ajoute même des glitters à base de feuilles de PET et le choix de couleur peut s’étendre à l’infini.

Premium Beauty News - Les progrès en terme de temps de séchage sont révélateurs des progrès réalisés par cette industrie !

Éric Wimmer - C’est un très bon exemple ! Les modes de vie ont changé, les femmes d’aujourd’hui sont actives. Elles ne peuvent donc plus se permettre de passer trop de temps pour l’application de leur vernis qui se doit alors de sécher en 1 à 3 minutes. La tenue sur l’ongle est également un critère important et elle peut atteindre 5 jours.

Premium Beauty News - I.L. Cosmetics est l’un des rares, pour ne pas dire le seul fabricant de vernis à ongles, à s’être diversifié dans le maquillage.

Éric Wimmer - C’est exact. Nous maîtrisons les techniques inhérentes à l’élaboration d’un produit complexe tel que le vernis à ongles : mélanges, dispersions, couleurs. Nous pouvons donc mettre cette expertise technique au service d’autres produits tels que le lipgloss dont la complexité se situe au niveau de la mise à la couleur et de la maîtrise de son application et du mascara, en rajoutant la maîtrise des émulsions.

Propos recueillis par Jean-Yves Bourgeois

© 2010 - Premium Beauty News - www.premiumbeautynews.com
derniers articles
Focus

MakeUp in Paris : Nouveau record de candidatures pour l’arbre de l’innovation

Avec plus de 170 produits candidats pour figurer parmi les produits exposés dans l’Innovation Tree, la prochaine édition du salon MakeUp in Paris - 20 et 21 juin 2019 au Carrousel du Louvre - s’annonce prometteuse. L’Innovation Tree, c’est une sélection des meilleures innovations reçues pour chaque salon (...)

en savoir +
opportunités de carrière
Avis d’experts
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

Romuald Vallée
Développer des ingrédients écoresponsables : transformer sans dénaturer

C’est une tendance qui ne fait que croître dans tous les domaines, y compris dans l’industrie cosmétique. L’éco-responsabilité est devenue un élément majeur dans le processus d’achat des consommateurs qui souhaitent que leurs choix aient un impact positif sur la société et l’environnement. Le business « vert », souvent interprété comme une « (...)

en savoir +

Rubriques

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En poursuivant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus et paramétrer les cookies
fermer